Trois étapes pour une transformation digitale réussie

Trois étapes pour une transformation digitale réussie

Le digital s’impose de plus en plus dans nos vies à travers les applications mobiles, les objets connectés, le big data, les réseaux sociaux, etc. Pour les entreprises c’est toute une révolution numérique qui se profile et à laquelle il faut s’adapter.

L’an 2000 a marqué un tournant dans l’économie mondiale avec un élan incontestable du numérique, qui a affecté bon nombre d’entreprises de Fortune 500 qui ont déserté ce classement. Les différentes structures, issues des divers domaines d’activité, doivent s’adapter à la transformation digitale en reconsidérant les fondamentaux.

La jonction du monde physique et virtuel

Le numérique contribue activement à une accélération des échanges et un renforcement de la concurrence qui devient rude avec l’arrivée des natifs digitaux. On assiste à l’obsolescence des anciens business models et l’apparition de nouveaux modèles se basant sur l’interaction client, la réactivité et l’innovation technologique.

De nouveaux concepts sont nés qui mettent l’accent sur le traitement des données informatiques, les appareils mobiles et les environnements physiques revisités. Le but est de créer une nouvelle expérience client plus en adéquation avec les avancées réalisées dans le domaine digital. De telles tendances ont chamboulé les systèmes, processus et relations métier traditionnel pour les rendre 100% obsolètes.

Il devient de plus en plus difficile de délimiter la frontière entre le physique et le digital. C’est ce qui oblige les entreprises à adapter leurs modèles d’affaires à cette évolution pour adopter une stratégie orientée digital. Il faut faire preuve de flexibilité et d’agilité, avec des efforts soutenus dans le domaine de l’innovation et l’amélioration de l’expérience client, pour réussir.

Se reconvertir au digital est fondamental pour répondre aux besoins et attentes des clients. On ne peut se passer de l’innovation technologique afin de permettre à chaque client d’accéder à des solutions et services novateurs. L’acte d’achat peut se dérouler en tout lieu et en tout moment par le biais d’un smartphone, d’un ordinateur ou d’une tablette. L’opération ne dure que le temps de quelques clics. Tout est à portée de main! Même les avis et les commentaires sur un produit ou une prestation sont publiés et partagés en ligne. Le consommateur est au centre de cette dynamique.

Le succès des structures dépend aujourd’hui de leur aptitude à intégrer l’humain, les processus et les objets connectés dans leur chaîne de valeur. Cette démarche est très difficile car il faut mettre en place les canaux et les services digitaux nécessaires qui vont permettre de lancer l’expérience numérique avec réussite.

Evidemment tout dépend de la maturité de la structure et de son degré de flexibilité ainsi que les infrastructures et les supports informatiques dont elle dispose. Pour garantir une bonne transition digitale, il faut tenir compte de trois éléments, à savoir:

  • la connectivité des flux d’informations: une quantité impressionnante de données est échangée ou stockée par les différentes structures. Reste qu’il importe de bien exploiter ces données de telle façon à ce qu’elles soient utiles pour les entreprises. Ces dernières n’ont d’autres choix que de recourir au digital pour connecter les flux d’informations en utilisant des technologies comme l’API, le MFT ou encore l’EDI.
  • les prestations numériques: l’usage des prestations digitales assure une interaction plus élargie avec les clients et apporte une plus grande plus-value. A titre d’exemple Google Maps collabore avec Uber, Yelp, etc. C’est une plus-value qui est générée grâce à la collaboration entre Google et ses partenaires, en exploitant au maximum les dernières innovations digitales. De telles prestations ne sont pas réservées qu’aux structures opérant dans les nouvelles technologies. Mais elles peuvent se révéler profitables à tous les secteurs et à toutes les entreprises employant des API, que ce soit dans le secteur financier, hôtelier, de distribution ou autres. C’est l’usage des technologies innovantes qui permet de multiplier les opportunités de revenu.
  • l’expérience digitale: la migration vers le digital nécessite la création d’une plateforme numérique et l’adoption de nouveaux modèles d’affaires. Les institutions financières, par exemple, ont mis en place des interfaces donnant la possibilité aux clients de consulter leurs comptes et de gérer les différentes transactions en ligne, que ce soit à travers des applications mobiles ou sur le net. C’est un choix complémentaire qui vient s’associer aux services proposés en agence dans le but d’enrichir l’expérience client.

L’un des modèles à citer ici est celui d’Amazon qui a mis en place plusieurs plateformes digitales. L’entreprise a évolué de la vente des livres à celui du cloud pour concurrencer les leaders informatiques.

La capitalisation sur les technologies digitales est devenue incontournable pour la réussite des entreprises. En effet, le numérique offre de grandes possibilités et potentiel business sous réserve de pouvoir suivre la révolution digitale.