La Suisse élevée au rang de paradis des expatriés

La Suisse élevée au rang de paradis des expatriés

D’après l’enquête annuelle réalisée par HSBC Expat, les expatriés apprécient le travail en Suisse, qui occupe en 2019 la première position après avoir été en huitième place l’année passée, supplantant ainsi Singapour qui régnait depuis quatre ans déjà. Ce dernier occupe dorénavant la deuxième place devant le Canada.

Le principal facteur qui attire les expatriés est le salaire, d’ailleurs 70% ont choisi la Suisse pour cette raison. La rémunération annuelle moyenne est de 110’000 CHF soit l’équivalent de 111’587 dollars contre 75’966 dollars pour la moyenne de l’étude. Selon ce critère, la Suisse devance les Etats-Unis et Hong Kong. L’écart observé est dû aux salaires perçus dans le domaine financier et dont les salariés constituent 11% des personnes sondées dans cette étude. D’après la banque britannique, 30% des résidents étrangers en Suisse occupent un poste dans le secteur de la finance.

formation pour devenir comptable

D’après Jean-François Bunlon, chef du marché helvétique auprès de HSBC Private Banking, les clients de la banque confirment, comme le démontre l’enquête, qu’ils peuvent s’installer en Suisse tout en restant connectés aux opportunités internationales. En effet, ils peuvent profiter des investissements immobiliers en Europe ou des introductions en bourse en Chine. De tels éléments sont favorables à l’installation sur le sol helvétique.

Evidemment d’autres facteurs subjectifs sont pris en compte et qui ont favorisé la Suisse. Il s’agit notamment de la qualité de vie qui s’est améliorée, comme le confirment 82% des étrangers établis dans le pays. S’ajoutent à cette considération des facteurs environnementaux et le mode de vie qui ont permis à la Suisse d’occuper la première position, conformément à l’étude de HSBC.

70% des cibles sondées ont exprimé leur appréciation de la propreté et le cadre de vie agréable, en les considérant meilleurs en comparaison avec leurs pays d’origine. 42% parmi les participants ont confirmé que leur santé s’est améliorée depuis leur arrivée en Suisse. Un chiffre supérieur à la moyenne globale de l’étude qui est de 33% seulement.

D’un autre côté, 59% des sondés se disent satisfaits de l’équilibre entre la vie privée et professionnelle dans le pays. Tandis qu’une grande partie se sent rassurée par la stabilité politique et économique ce qui renforce le sentiment de bien-être général. La seule source d’inquiétude exprimée par le cinquième des personnes concernées par l’étude est l’évolution conjoncturelle dans la Suisse. Mais le ratio demeure le plus bas parmi les pays objets de l’enquête.

Pour les familles, la Suisse offre un bon cadre pour élever les enfants avec un système éducatif meilleur que le pays d’origine, comme en attestent 50% des sondés. Alors qu’en général une majorité des participants se dit plus confiante et a pu développer plus de compétences. La plupart des sondés sont installés dans le pays depuis cinq ans déjà et expriment leur souhait d’y rester pendant une vingtaine d’années voire plus.

Si la Suisse assure dans la majorité des études réalisées par HSBC, un constat a été relevé, qui concerne le taux des expatriés qui pensent que le pays est un bon endroit pour la création de leurs propres entreprises. Un ratio qui s’élève à 30% et qui demeure au-dessous de la moyenne de l’enquête qui est de 39%. L’étude a été réalisée aux mois de février et mars 2019 et elle a porté sur 18’000 expatriés issus de 163 pays, dont 33 pays seulement ont atteint le quota pour être pris en compte lors de cette étude.