Les salaires des responsables RH suisses sont les plus élevés au monde

Les salaires des responsables RH suisses sont les plus élevés au monde

En Suisse, les profils spécialisés dans le domaine des ressources humaines perçoivent les rémunérations les plus élevées au monde. Une enquête réalisée par Michael Page a abouti sur un constat indéniable à savoir que  les responsables RH occupant un poste de direction tel que la position de vice-président RH ou de directeur RH en Suisse, perçoivent un revenu moyen annuel s’élevant à 166’000 euros, au moment où ces mêmes profils touchent 155’000 euros en Australie et 134’000 au Brésil. Tandis que la Turquie et le Portugal arrivent en dernière position avec respectivement 80’000 euros et 75’000 euros.

La Suisse se trouve en tête de peloton pour les profils de responsable RH et de HR Business Partners avec un revenu moyen annuel qui se situe au seuil de 122’000 euros, alors que l’Australie arrive en deuxième place avec 105’000 euros, suivie de l’Autriche avec 93’000 euros et les Etats-Unis avec 92’000 euros.

Evidemment il y a une différence entre les spécialistes RH qui travaillent au sein des multinationales et ceux qui opèrent dans des PME. Dans le deuxième cas, le DRH dans une entreprise opérant dans le domaine financier, touche en moyenne 200’000 CHF. Alors que le responsable RH perçoit quelque 150’000 CHF contre 110’000 CHF pour le spécialiste en ressources humaines et 100’000 CHF pour le spécialiste paie.

 

 

Pour le cas des multinationales, le vice-président RH touche 285’000 CHF en moyenne dans une structure du secteur financier, alors qu’il perçoit 10’000 CHF de plus lorsqu’il travaille dans le secteur de la santé, 15’000 CHF de moins lorsqu’il opère dans les services et 10’000 CHF de moins dans l’industrie et la production. Pour le profil de DRH dans le secteur financier, il a une rémunération moyenne de 240’000 CHF, tandis que le revenu moyen du RH Business Partner se situe au seuil de 160’000 CHF. Les rémunérations des différents profils peuvent être affectées par des critères tels que l’âge et la région.

De façon globale, les rémunérations dans les professions RH restent stables, même si certaines fonctions sont marquées par un certain recul des salaires. Un état qui s’explique par la saturation du marché de l’emploi pour certains profils. En effet l’abondance en main-d’œuvre qualifiée permet aux recruteurs de dénicher aisément les candidats remplissant les critères de leur choix tout en restant dans les limites de leurs budgets. 

D’un autre côté, les candidats ne peuvent plus espérer avoir des augmentations de rémunération et il arrive qu’ils acceptent même quelques baisses, comme le constate Charles Franier, directeur exécutif chez Michael Page. Cet état de choses ne concerne pas les positions managériales qui suivent une tendance haussière. En effet le nombre de candidats est important mais les vrais talents sont rares. Les entreprises cherchent des profils susceptibles de se stabiliser et non pas des candidats qui changent de structures tous les 2 ou 3 ans, et qui sont de plus en plus désavoués. Lorsque les employeurs trouvent un vrai talent, ils essaient de se l’attacher en mettant justement la main à la poche.

Pour en savoir plus sur les rémunérations par profession, il faut tenir compte de certains critères. En effet, outre la taille de l’entreprise et le secteur d’activité, il faut prendre en considération l’âge du candidat et la région. En vue de se faire une idée sur les salaires en Suisse, il suffit d’utiliser le calculateur en ligne qui génère les résultats suivant l’étude effectuée récemment par Careerplus.

 

Une carrière dans le secteur des ressources humaines est faite pour vous ? L’offre de formations de l’institut BetterStudy s’élargit et s’ouvre à ce secteur d’activité !