Reconversion Professionnelle

Changez de carrière en 2020 !

5/5

Le guide ultime lorsque vous voulez changer de métier, augmenter vos revenus, et enfin trouver le job de vos rêves.

Reconversion professionnelle : comment changer de carrière ?

Il est loin le temps d’un métier choisi pour toute une vie !
Au XXIème siècle, nos vies professionnelles ne sont plus linéaires.

Le monde du travail change en permanence, dopé par les technologies digitales et nous devons changer avec lui.

Quelques statistiques sur la reconversion professionnelle en cours de carrière

En 2018 :

  • un Suisse sur cinq a quitté son travail, volontairement ou non
  • Plus étonnant encore, une étude révèle que 40% des hommes et 49% des femmes suisses auraient finalement préféré embrasser une autre carrière.
  • Et une personne sur cinq pense avoir choisi le mauvais métier

Chez nos voisins français :

  • 93% ont déjà pensé à changer de carrière et presque 40% ont franchi le cap

Comme vous le voyez, si vous ne vous sentez pas à l’aise dans votre vie professionnelle, sachez que vous êtes loin d’être seul dans ce cas-là !

Le système suisse est particulièrement ouvert à des changements de carrière.

Les organismes de formation pour adultes veillent à être en adéquation avec les besoins réels des entreprises, avec pragmatisme.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la Suisse connaît un taux de chômage aussi bas depuis 20 ans.

Bien évidemment, il faut distinguer le coup de déprime passagère qui survient avec les premiers jours d’automne de la véritable envie de réorienter sa carrière professionnelle. Ensuite, vous devez vaincre la peur du changement avec l’angoisse de perdre son emploi, de ne pas en retrouver un autre, etc.

La vie est un risque nous disent les plus éminents personnages :

Si tu n’as pas risqué, tu n’as pas vécu, c’est ce qui donne à la vie un goût de champagne.
Photo de Soeur Emmanuelle
— Sœur Emmanuelle
Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre.
Steve Jobs, à propos du changement de carrière
— Steve Jobs

Voilà votre nouvel objectif : trouver votre chemin de vie !

Peu importent votre âge, vos raisons, votre situation !

Changer de carrière est toujours possible mais nécessite de se donner les moyens de réussir, de gérer cette reconversion professionnelle comme un véritable projet, avec des objectifs clairement définis, un timing, une formation efficace et un accompagnement adéquat.

Aimez-vous ce guide ? Partagez-le à vos amis :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Table des matières

Téléchargez le guide offert, maintenant !

Passez à l'action et faites de votre reconversion professionnelle un succès.

Nous vous donnons les clés de la réussite pour changer de carrière professionnelle, étape par étape :

  • challenger vos motivations pour être certain du choix-même de la reconversion
  • trouver votre nouvelle voie professionnelle
  • développer les compétences qui vous manquent avec la bonne formation
  • connaître les atouts pour décrocher un nouveau job
En agissant ainsi avec méthode, en découpant chaque phase, la reconversion professionnelle n’apparaît plus comme l’ascension d’un sommet inaccessible mais comme une simple randonnée.

1. Se reconvertir pour les bonnes raisons

Ces petites phrases vous sont familières ?

Elles ne suffisent pourtant pas, à elles seules, à justifier un changement de carrière !
Elles peuvent être simplement le signe d’un surmenage passager ou d’un besoin de vacances.

Aussi, avant d’entreprendre une reconversion, la première étape consiste à s’assurer que vous avez de bonnes raisons et une réelle motivation pour donner un vrai virage à votre vie active.

Il existe en effet une grande différence entre une reconversion professionnelle et une simple réorientation de carrière.

Dans ce dernier cas, vous ajustez votre métier à de nouvelles envies :

  • exercer votre job au sein d’une nouvelle structure,
  • envie d’encadrer une équipe plus importante,
  • besoin de s’épanouir dans un nouveau secteur d’activité, plus proche de ses valeurs, etc.

La reconversion, elle, implique un véritable changement de paradigme.

Votre travail répond-il à vos besoins fondamentaux ?

Pour vous aider, nous pouvons utiliser la pyramide de Maslow, du nom de ce psychologue du XXème siècle. Cette pyramide présente les besoins en motivation de façon graduelle à l’instar d’un escalier.

Chaque personne commence par la satisfaction de ses besoins de base avant d’évoluer vers les niveaux supérieurs :

Pyramide de Maslow
La Pyramide de Maslow
  • les besoins physiologiques assurent votre survie (sommeil, nourriture, etc.) ;
  • le besoin de sécurité face aux menaces et aux dangers physiques et psychologiques comme la perte d’emploi, les soucis de santé, le logement ou la famille ;
  • le besoin affectif se révèle dans notre appartenance à un groupe, une communauté plus ou moins étendue, un réseau professionnel ou personnel dans lequel on cherche une reconnaissance ;
  • le besoin d’estime vise la reconnaissance et le respect des autres pour booster sa confiance en soi et son estime personnelle ;
  • le besoin d’épanouissement se trouve au sommet de la pyramide de Maslow et représente la créativité, la résolution de problématiques, la morale. Il peut se manifester à travers différentes formes dans le but d’atteindre la maîtrise et la mise en valeur de ses aptitudes et de son potentiel personnel. Cette notion est propre à chacun.

Votre vie professionnelle vous permet de répondre à un certain nombre de ces besoins, avec plus ou moins de réussite.

Par exemple, votre rémunération vous apporte une certaine sécurité, vos collègues peuvent constituer un cercle affectif. Mais les besoins de reconnaissance et d’épanouissement ne sont pas toujours présents.

Alors, à quel niveau de la pyramide de Maslow votre métier actuel vous propulse-t-il ?

C’est la première question à se poser.

Arrivez-vous à analyser votre insatisfaction ?

Si vous sentez que certains besoins demeurent insatisfaits, répondez à ces questions pour confronter votre exaspération à la nature-même de votre métier :

  • En avez-vous marre de votre métier ou de l’entreprise dans laquelle vous l’exercez ?
  • La situation serait-elle différente avec une autre hiérarchie ou un autre entourage professionnel que celui avec lequel vous travaillez actuellement ?
  • Êtes-vous dans ce poste depuis longtemps, sans aucune évolution ni changement de périmètre ?
  • La façon d’exercer votre métier a-t-elle changé ? L’entreprise dans laquelle vous êtes est-elle différente, plus dure compte tenu des crises successives ?
  • Votre métier peut-il être facilement exercé dans un autre secteur d’activité ?
  • Estimez-vous que vous gagnez un salaire suffisant ?
  • Vous sentez-vous reconnu socialement en exerçant ce métier ? Est-ce important pour vous ?
  • Quels besoins et quelles envies ne sont pas pleinement satisfaits par votre métier actuel ?
  • Votre travail est-il en adéquation avec vos valeurs ?

L’analyse de vos réponses peut vous aider à comprendre si vous avez besoin d’une reconversion ou d’une réorientation.

Qu’est-ce qui est important dans votre vie ?

Nous avons tous des journées bien remplies et nous voyons les semaines et les mois défiler à toute vitesse… Vous avez le sentiment d’être en “mode survie” en sentant que quelque chose ne va pas.

Il faut réussir à prendre un peu de temps pour vous, pour vous poser calmement et analyser la situation avec sérénité.

Établissez une liste de vos attentes professionnelles et personnelles. Par exemple :

  • m’occuper de mes enfants à la sortie de l’école,
  • ne pas travailler loin de mon domicile,
  • devenir propriétaire de mon logement,
  • être fier de mon travail,
  • avoir le sentiment d’être utile aux autres,
  • ne pas être à découvert chaque mois,
  • ne pas dépendre d’un supérieur hiérarchique (tyrannique, incompétent, différent chaque mois, etc),
  • avoir du temps libre pour faire du sport, exercer ma passion, me reposer,
  • apporter quelque chose d’utile à mon entreprise
  • ne pas subir une pression permanente,
  • vouloir apprendre de nouvelles choses, développer de nouvelles compétences,
  • créer des produits de mes mains ou créer mon entreprise,
  • pouvoir prendre des congés plus librement,
  • vouloir transmettre mon savoir-faire.

Confrontez ensuite vos attentes à votre réalité actuelle, pour voir quels sont les points d’achoppement.

Généralement, l’insatisfaction concerne 3 grands domaines : vouloir un travail avec un meilleur salaire, avec moins de contraintes et avec une meilleure reconnaissance des autres / une plus grande estime de soi.

Plus vos attentes s’éloignent de votre réalité, plus le besoin de reconversion professionnelle sera pertinent.

Par exemple, si la seule attente que vous ne comblez pas est le fait d’épargner un peu chaque mois, vous pouvez demander une augmentation ou chercher un emploi similaire mieux payé dans une autre structure.

Cela ne remet pas en cause votre choix de carrière.

De la même manière, vouloir changer de vie ou devenir indépendant ou exercer une profession différemment n’imposent pas une véritable reconversion professionnelle.

Des évolutions sont possibles, avec une formation complémentaire, sans tout changer :

  • Lancez-vous et formez-vous à la création d’entreprise pour gagner en indépendance.
  • Cherchez une évolution dans une entreprise avec une plus grande envergure pour obtenir une meilleure rémunération.

L’équilibre fragile entre avantages et inconvénients dans l’exercice de votre métier doit être clair dans votre esprit. Gardez en tête que chaque profession impose des compromis.

N’idéalisez pas votre futur métier au détriment de votre job actuel. Ce serait fuir la réalité du monde professionnel.

Très souvent, le besoin de changement se fait sentir insidieusement et il faut être à l’écoute de sa petite voix intérieure.

Avoir un métier en phase avec ses valeurs profondes, vouloir relever de nouveaux défis, constater que son environnement professionnel se dégrade, s’ennuyer toute la journée au bureau, sont quelques signes précurseurs.

N’attendez pas le surmenage ou l’apparition de problème de santé pour oser changer de vie professionnelle.

Vous devez penser à une reconversion professionnelle si :

  • vous voulez vivre de votre passion, avec un projet précis, mûri et structuré depuis plusieurs mois ;
  • vous voulez être libre et indépendant, pouvoir travailler à votre rythme ;
  • vous avez envie de développer de nouvelles compétences, vous orienter vers un métier porteur, quitter un métier qui vous semble voué à disparaître ;
  • vous souhaitez être utile aux autres, être fier de ce que vous accomplissez.

2. Trouver sa voie

Une véritable reconversion professionnelle se prépare minutieusement !

Quelques outils pour trouver votre métier idéal

Toute passion ne fait pas un métier passionnant !

Si vous êtes un(e) ingénieur(e) passionné(e) de photographie, devenir photographe professionnel(le) ne vous apportera pas nécessairement une satisfaction totale en raison de l’incertitude de la rémunération, du statut indépendant, de la difficulté à percer dans ce secteur.

De la même manière, être investi dans le milieu associatif proche de chez vous n’est pas suffisant pour partir travailler dans une ONG à l’autre bout du monde.

Aimer partager de bons petits plats en famille et gérer un restaurant sont deux choses très différentes…

Pour y voir plus clair, vous pouvez solliciter des aides extérieures qui vous aideront à faire le point de manière objective :

  • Réaliser un bilan de compétences : Encore très tendance, ce bilan est proposé par de nombreux cabinets et consultants. Son succès dépend en grande partie de leur réelle expertise. Ce bilan peut être financé par votre employeur si vous êtes sur le départ ou par des organismes publics si vous êtes au chômage.
  • Se faire accompagner par des conseillers de carrière : Au sein des Ressources humaines de votre entreprise ou à l’extérieur, des spécialistes vous accompagnent, notamment sur les possibilités de congés et de financement des formations, sur les compétences recherchées, sur les besoins réels convoités par les entreprises. (Note : n'hésitez pas à solliciter les conseils de carrière BetterStudy, prenez rendez-vous en cliquant ici)
  • Faire la liste des activités qui vous font vibrer ! Imaginez votre travail idéal. Quel est votre rémunération ? Êtes-vous salarié ou indépendant ? Travaillez-vous sur un ordinateur toute la journée ou à l’extérieur ? En quoi consiste votre mission ? Avec quelles personnes êtes-vous en contact quotidiennement ?
  • Demander à vos proches ou à vos collaborateurs et collaboratrices actuels comment ils vous perçoivent : Plutôt solitaire ou toujours au coeur des débats ? Plutôt commercial ou analytique ? Plutôt créatif ou jongleur de data ? C’est très instructif de savoir quelles qualités professionnelles ressortent auprès de vos collègues.

Trouver un métier cohérent

Quitte à changer de carrière, autant vous diriger vers un métier porteur et cohérent avec votre parcours.

Vous pouvez facilement à tout âge vous former sur de nouvelles compétences techniques et acquérir un nouveau savoir-faire. D’autant plus que les formations en ligne permettent aujourd’hui de personnaliser tout cursus à votre rythme et en fonction de votre niveau.

Changer de carrière peut parfois être un changement de mode d’exercice de son métier. Ainsi, si vous êtes comptable dans une entreprise, vous pouvez vous former pour devenir expert-comptable et créer votre cabinet.

Tout en restant dans le même secteur d’activité, vous évoluez vers le monde de l’entreprenariat.

Toutefois, en cas de changement profond de profession, une certaine cohérence avec votre parcours vous permet de capitaliser sur votre expérience lors d’une recherche d’emploi.

Par exemple, si vous souhaitez vous orienter vers un métier dans la finance, votre expérience commerciale antérieure sert à montrer votre capacité à gérer un budget, votre connaissance des marges, votre capacité à convaincre. Alors que si vous étiez ingénieur(e), vous pourrez mettre en avant votre rigueur scientifique et votre logique.

Cherchez les « soft skills », ce savoir-être développé dans votre profession actuelle, qui seront utiles à exploiter dans un futur métier !

Aimez-vous ce guide ? Partagez-le à vos amis :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Table des matières

Quelles formations pour votre reconversion professionnelle ?

Trouver un métier porteur

Savez-vous que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore ?

85% des métiers de 2030 n’existent pas encore !

(source : étude Dell Technologies / Institute for the Future, 2017)

La digitalisation des entreprises fait disparaître certaines professions pour en faire émerger de nouvelles. Surtout, elle modifie en profondeur la façon dont s’exerce la plupart des métiers.

Par exemple, l’enseignement est en pleine révolution avec les outils numériques, le marketing se réinvente avec la data, le service client se rénove avec les chatbots et autres outils issus de l’Intelligence Artificielle, etc.

Obtenez un maximum d’informations sur le métier projeté, les tendances du secteur, les évolutions des dernières années, des témoignages, les recherches d’emploi et les salaires.

Faites une véritable étude de marché, en particulier sur les débouchés de votre métier près de chez vous, sauf si vous voulez également déménager !

Vous pouvez également chercher les métiers qui s’exercent facilement en télétravail pour ne plus avoir de limites géographiques à votre future recherche d’emploi.

Concernant les rémunérations, de nombreux chiffres sont disponibles :

Par exemple, en Suisse, le salaire brut moyen en 2019 dans les ressources humaines s’élève à CHF 94’000.-, variable en fonction de la formation initiale ou continue, de l’expérience et des langues pratiquées.

Dans la finance, le salaire médian d’un contrôleur de gestion se situe autour de CHF 115’000.- et varie en fonction des secteurs d’activité (source : Careerplus).

Autre exemple, une aide-comptable gagne un salaire médian de CHF 72’800.-, variable en fonction de l’âge et de l’expérience (source : BetterStudy).

Vous devez non seulement sélectionner un métier mais aussi son mode d’exercice.

Ainsi, un comptable ou un assistant commercial auront des vies professionnelles très différentes selon qu’ils exercent dans une multinationale, une petite entreprise, une ONG ou un organisme public.

Vaincre la peur du changement

Vous avez trouvé votre nouvelle carrière ?

Maintenant il est temps d’agir sans se laisser envahir par les nombreuses craintes :

  • peur de ne pas trouver de nouvel emploi : vous avez analysé le marché de l’emploi qui est actif dans votre nouveau secteur ; les DRH sont désormais habitués à accueillir des personnes qui changent de carrière, c’est très fréquent !
  • peur de ne pas avoir le temps de se former : vous pouvez trouver une formation en adéquation avec votre emploi du temps actuel, mixant numérique et présentiel, adaptée à votre rythme.
  • peur de faire un mauvais choix : vous avez construit une réflexion sur la base de votre petite voix intérieure, étayée par des arguments raisonnés ;
  • peur de faire un mauvais choix : vous avez construit une réflexion sur la base de votre petite voix intérieure, étayée par des arguments raisonnés ;

La peur s’efface devant un projet bien préparé !

Une fois votre objectif défini, établissez une stratégie de mise en œuvre en vous posant les bonnes questions :

  • Existe-t-il des contraintes à ma reconversion ?
  • Si je décide de changer de secteur géographique, quelles sont les opportunités ?
  • Si je souhaite créer ou reprendre une entreprise, comment analyser la faisabilité de ce projet ?
  • Qui peut m’accompagner ?

Maintenant faites-vous confiance et osez !

Si possible avec le soutien de votre entourage, c’est plus facile !

Et un dernier conseil : fuyez les personnes toxiques et les adeptes de la routine !

Une reconversion professionnelle impacte nécessairement votre vie familiale. Si vous êtes en couple, elle doit s’envisager comme un projet commun.

Votre conjoint est-il prêt à assumer une période de stress, de fatigue, avec moins de temps pour les enfants pendant la formation, avec un risque de devoir reporter des vacances ou d’autres projets ?

Bref, si c’est un projet de vie enthousiasmant, il doit être partagé et compris dans le cercle familial !

3. Se former

Les crises récentes, qu’elles soient financières ou sanitaires, nous ont montré que les personnes les mieux formées sont celles qui parviennent à rebondir le plus rapidement dans leur vie professionnelle.

L'objectif de toute éducation devrait être de projeter chacun dans l'aventure d'une vie à découvrir, à orienter, à construire.
Albert Jacquard, chercheur et écrivain Français
— Albert Jacquard
Chercheur et écrivain français

Aujourd’hui, tous les métiers évoluent en raison principalement des avancées technologiques et digitales autant que de l’apparition de nouveaux enjeux et de nouvelles méthodes disruptives. 

Nous devenons donc des apprenants toute notre vie et tant mieux !

Cela stimule notre créativité et notre intelligence. La formation est un levier stratégique pour toute entreprise, même en dehors de la reconversion professionnelle.

Choisir la bonne formation

Renseignez-vous sur le niveau de formation exigé dans votre nouveau métier et vérifiez votre capacité à l’assumer, financièrement, intellectuellement et physiquement. Évaluez le temps nécessaire et l’adéquation avec votre planning.

Pour l’aspect financier, cherchez des aides !

Si vous êtes au chômage, vous pouvez consulter l’Office Cantonal de l’Emploi de votre lieu de résidence.

Si vous négociez un départ de votre entreprise actuelle, mettez le financement de votre formation dans la balance. Vous pouvez également obtenir un financement partiel fédéral ou une prise en charge par les fonds pour la formation et le perfectionnement professionnel institués dans le cadre de conventions collectives de travail (CCT).

Vérifiez la notoriété de la formation auprès des recruteurs car au-delà du savoir-faire, l’objectif est de trouver un nouvel emploi. N’hésitez pas à consulter les avis d’anciens étudiants ou à entrer en contact direct avec eux pour obtenir leur retour d’expérience direct.

Cherchez la formation dont les modalités correspondent à vos contraintes :

  • une formation pratique : vous avez déjà une expérience professionnelle, vous cherchez donc une formation axée sur la pratique. Fuyez les formations trop universitaires et théoriques pour privilégier la mise en condition réelle, la réalisation de cas pratiques, les formations actives et ludiques, etc. Vous serez opérationnel plus rapidement dans votre prochain job.
  • une formation personnalisée : cherchez une formation correspondant à votre niveau initial, en fonction de vos études et de l'expérience acquise pour ne pas repartir à zéro et ainsi gagner du temps.
  • une formation à votre rythme : l’e-learning offre un rythme d’apprentissage flexible, à toute heure, chaque jour, et vous permet d’avancer de manière autonome. Les supports diversifiés et innovants favorisent un apprentissage actif, loin des méthodes obsolètes et rigides d’un autre temps. En outre, vous pouvez passer les tests quand vous êtes prêt et pas seulement une fois par an !
  • une formation avec accompagnement : il est important de pouvoir entrer en contact à tout moment avec un enseignant ou un professionnel. Le numérique permet d’avancer 24h/24 7j/7 mais peut se conjuguer avec des points fréquents avec un groupe ou des enseignants pour conserver l’aspect relationnel indispensable. L’avantage d’une formation en ligne est la disponibilité des formateurs, même en cas de crise sanitaire, sans risque d’absence.
  • une formation avec accompagnement : il est important de pouvoir entrer en contact à tout moment avec un enseignant ou un professionnel. Le numérique permet d’avancer 24h/24 7j/7 mais peut se conjuguer avec des points fréquents avec un groupe ou des enseignants pour conserver l’aspect relationnel indispensable. L’avantage d’une formation en ligne est la disponibilité des formateurs, même en cas de crise sanitaire, sans risque d’absence.

Réussir sa formation

Peut-être avez-vous quitté les bancs de l’école depuis longtemps ?

Les formations professionnelles sont aujourd’hui très différentes d’un enseignement scolaire classique et, par conséquent, bien plus adaptées aux besoins des entreprises.

Une bonne formation vous place au coeur du processus et vous invite à interagir en permanence. Fini le temps de l’enseignant qui prodigue un savoir théorique à une foule d’étudiants passifs, voire endormis !

Voici nos conseils pour réussir votre formation :

  • prévoir un planning et s’y tenir : une rigueur et un rythme régulier sont indispensables. Ce sont des contraintes auxquelles vous devez vous préparer.
  • approfondir les points obscurs : même personnalisée, une formation ne peut pas savoir où vous en êtes précisément. N’hésitez pas à approfondir un point dès que vous sentez qu’il vous échappe ou si vous pensez qu’il sera particulièrement utile dans votre nouveau métier.

    Par exemple, vous suivez une formation comptable : la gestion des salaires vous semble limpide mais vous butez sur la TVA. Ou vous avez envie de travailler dans une ONG internationale, la parfaite maîtrise d’une gestion financière en devises étrangères sera un atout précieux.
  • connaître sa mémoire : la mémoire est complexe et multiple (mémoire de travail, mémoire sémantique, mémoire épisodique, mémoire procédurale, mémoire perceptive). On peut donc apprendre à apprendre efficacement.

    Pour cela, la première étape consiste à se connaître : retenez-vous plus facilement les paroles d’une chanson entendue, un texte ou un schéma ? Avez-vous besoin de réécrire un cours ou de le lire à voix haute pour le retenir ? La connaissance de son propre cerveau vous fait gagner du temps à tout âge pour suivre efficacement une formation.
  • travailler régulièrement chaque matière : en lien avec la mémoire, il est préférable de travailler un peu chaque matière d’une formation plutôt que de travailler par bloc. D’autant plus que les formations à visée professionnelle appellent généralement une progression globale.
  • avoir une motivation sans faille : il n’est pas toujours facile de reprendre une formation après plusieurs années d’expérience professionnelle sur le terrain. Des moments de découragement, de fatigue, de peur surviendront certainement. C’est là où votre objectif, votre motivation et votre envie de changer de carrière vous aident à tenir le coup ! Passion et vision vous font garder le cap !

C’est d’autant plus facile que les formations actuelles sont faites pour stimuler l’attention et ancrer l’apprentissage dans l’action.

Ateliers pratiques, mise en situation réelle avec une entreprise fictive, serious games, vidéos permettent d’être actifs et de vous projeter dans votre future vie professionnelle.

Deux méthodes se rencontrent souvent :

  • la méthode démonstrative dans laquelle le formateur montre l’exemple, puis l'étudiant applique ce qu’il vient d’apprendre ;
  • la méthode découverte dans laquelle l'élève agit avec le cadre, les consignes du formateur qui, ensuite, l’accompagne.

Que vous vous formiez en restant en poste ou à temps plein, vous finalisez votre formation après plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Vient alors le grand moment de vous confronter au marché du travail !

4. Trouver un nouveau job

Quelques pistes pour trouver un emploi après une réorientation professionnelle

Bien évidemment, vous allez créer des alertes sur les sites de recherche d’emploi, les Job Boards dans votre nouveau secteur (et nous espérons que vous l’aviez déjà fait pendant votre formation pour affiner votre vision du secteur de l’emploi ! ).

N’hésitez pas également à solliciter les organismes publics spécialisés dans la lutte contre le chômage.

Entretien d'embauche

Capitalisez sur votre nouvelle formation !

Profitez des contacts privilégiés dans le milieu professionnel rencontrés au cours de cette formation. Inscrivez-vous aux Alumni, ces associations d’anciens élèves sont un excellent moyen de profiter d’un réseau professionnel hyper-ciblé.

Participez à des événements, conférences, salons professionnels. Montrez-vous et créez des liens avec un maximum de personnes.

Prenez contact avec des cabinets de recrutement : non seulement ils peuvent vous trouver un job mais leurs consultants expérimentés vous aideront à améliorer votre CV et votre présentation personnelle.

Aujourd’hui, pas de recherche d’emploi sans internet !

Mettez à jour vos profils sur les réseaux sociaux comme Linkedin. Communiquez vos intentions de recherche sur votre réseau et élargissez-le autant que possible.

Vous pouvez intégrer des groupes et des forums spécialisés dans votre secteur sur les réseaux sociaux. Cela vous permet en plus de vous tenir à jour de l’actualité de votre nouveau métier !

Découvrez des réseaux moins grand public comme Medium, une plateforme qui est au contenu écrit que que Youtube est à la vidéo. Utilisez des outils comme les agrégateurs de contenus (Feedly, Netvibes, Hootsuite, etc) pour réaliser une veille efficace sans perte de temps.

Exploitez votre entourage en contactant tous vos anciens employeurs et collègues pour les informer de votre reconversion professionnelle et de votre recherche d’emploi.

Enfin, soyez attentif aux détails : bien évidemment, vous soignez votre CV en évitant les fautes d’orthographe et en adoptant un graphisme moderne.

De la même manière, vous faites attention à votre présentation en entretien.

Mais avez-vous pensé à votre messagerie vocale ? à votre historique Google et à l’historique de vos réseaux sociaux accessibles en public ?

Très souvent aujourd’hui, un recruteur ou un DRH effectue en premier lieu une recherche sur votre nom dans Google ou sur Linkedin. Que trouvera-t-il sur vous ?

La reconversion est un atout !

N’ayez pas peur de mettre en avant votre vie professionnelle précédente ! Changer de carrière est dans l’air du temps et devient de plus en plus fréquent !

Tout d’abord, votre CV doit être entièrement reconstruit en fonction de votre nouveau métier.

Cherchez les compétences développées précédemment dans votre vie professionnelle qui sont utiles dans votre nouvelle carrière.

Par exemple, si vous passez d’informaticien à financier, mettez en avant votre rigueur et votre maîtrise des outils digitaux. Vous pouvez développer une rubrique “compétences transversales” pour les mettre en avant !

N’oubliez pas de mettre en avant votre vie personnelle : ainsi, 10 ans de bénévolat comme gestionnaire d’une association montre votre engagement auprès des autres, vos capacités de gestion d’une structure et d’encadrement d’une équipe.

La reconversion professionnelle en elle-même montre divers atouts :

  • votre capacité à prendre des décisions importantes,
  • votre flexibilité mentale et votre capacité à trouver des solutions à une problématique,
  • votre gestion du stress et de la peur,
  • votre grande capacité de travail (particulièrement si vous avez repris une formation en étant encore en poste),
  • votre recherche d’adéquation entre vos valeurs et votre travail.

Par rapport à des candidats de votre âge, vous avez une expérience dans le métier moins importante mais vous bénéficiez d’autres expériences et d’autres richesses que vous mettrez en avant sur votre CV et lors d’entretiens d’embauche.

Quelques conseils pour réussir votre entretien

Moment de stress pour beaucoup, un entretien d’embauche se prépare. Vous devez convaincre le recruteur que vous êtes la bonne personne mais également le rassurer.

N’hésitez pas à montrer en pratique ce que vous apporterez à l’entreprise sur un point précis.

Par exemple, vous postulez pour un poste de comptable, vous pouvez proposer d’adopter la fiche de salaire électronique.

Les questions posées par le recruteur sont très peu souvent originales ! Aussi, il est très facile de prévoir en amont les réponses à délivrer.

Quelques questions typiques d’un entretien d’embauche et nos conseils pour préparer vos réponses :

“Parlez-moi un peu de vous”

Votre recruteur a déjà lu votre CV normalement. Il est donc inutile de lui relire. Ne vous contentez pas de répéter votre parcours professionnel mais parlez de vos axes prioritaires, de vos succès.

Mettez en avant vos réalisations précédentes et ce qu’elles ont apporté aux entreprises dans lesquelles vous avez travaillé. Expliquez vos objectifs actuels et les raisons de votre reconversion.

“Pourquoi vouloir rejoindre notre entreprise ?”

A ce stade, montrez que vous avez effectué des recherches sur l’entreprise, son évolution et ses perspectives, son histoire, ses dirigeants, son positionnement par rapport à la concurrence, les valeurs et les points forts mis en avant par sa marque employeur.

Consultez également des informations sur le secteur d’activité dans lequel elle est présente et surtout les évolutions récentes car elles peuvent impacter les projets actuels de l’entreprise.

“Quels sont vos qualités et vos défauts pour ce travail ?”

Il est important de relier cela au travail pour lequel vous postulez et non pas dans l’absolu.

Créez une histoire qui met en avant un point fort dans la performance, dans ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Par exemple, pour travailler dans un service client, le sens du relationnel et l’empathie vous aident à résoudre les problèmes des clients pour les fidéliser à long terme. N’hésitez pas à prendre des exemples précis, voire chiffrés, pour montrer vos performances passées.

Pour cette question commune en entretien d’emploi, une variante est également : “Quelle est votre principale force, quelle est votre principale faiblesse ?”

Pour les faiblesses, essayez de trouver une faiblesse générale qui se transforme en qualité dans votre futur job ou qui n’a pas un impact fort. Soyez honnête avec votre recruteur et avec vous-même.

Par exemple, si vous postulez pour un job dans la comptabilité, dire que vous êtes très rigoureux et que vous ne supportez pas les approximations peut être perçu comme une faiblesse intéressante.

De la même manière, dire que vous ne savez pas dessiner ou créer des PowerPoint ou que vous n’aimez pas communiquer par les réseaux sociaux ne vous privera sans doute pas d’un poste dans la finance.

“Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?”

Recruter coûte cher à l’entreprise et prend du temps ! Elle a donc envie d’entendre que vous êtes là pour longtemps.

Vous devez donc imaginer et raconter toute votre future carrière au sein de cette entreprise. Développez vos objectifs et votre évolution possible à moyen terme pour rassurer votre interlocuteur.

“Pourquoi êtes-vous le meilleur candidat pour ce poste ?”

C’est l’occasion de mettre en évidence vos qualités, votre motivation et tout ce que vous allez apporter à l’entreprise.

Et sur ce point, votre reconversion professionnelle devient un réel atout !

Il en a fallu du courage et de la motivation pour la mettre en oeuvre, ce qui montre des traits de votre personnalité positifs pour le recruteur.

Pour cette question, votre reconversion professionnelle vous permet de parler d’expériences multiples et de capacité d’adaptation, montre certains traits de personnalité comme la persévérance ou la ténacité.

Cela vous offre des possibilités à exploiter par rapport aux autres candidats.

Par exemple, votre récente formation vous a donné les derniers processus utilisés par les professionnels et les outils technologiques les plus récents à exploiter dans votre travail.

Vous pouvez donc apporter de nouvelles méthodes, de nouvelles façons de faire.

Aimez-vous ce guide ? Partagez-le à vos amis :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Table des matières

Pour conclure ce guide

Changer de carrière est un projet magnifique et dense.

J’espère vous avoir donné les clés pour réussir une reconversion professionnelle et vous aider à passer outre vos peurs bien légitimes face au changement.

Votre nouvelle vie se prépare. Après le constat de l’existence d’un problème dans votre métier actuel, l’analyse pour identifier vos envies profondes, la construction d’un projet cohérent et raisonné, vous connaissez désormais toutes les étapes pour réussir !

Il est nécessaire d’évaluer le marché de l’emploi sur lequel vous souhaitez entrer, au niveau local et national, ainsi que vos possibilités personnelles. Pour cela, un accompagnement par des professionnels est important et rassurant.

Lorsque vous sentez que ce besoin de changer de vie professionnelle est présent pour de bonnes raisons, il faut garder un objectif clair en tête et savoir faire preuve de volonté et de courage, de passion et de confiance en soi.

En appliquant les conseils de ce guide, plus rien ne vous empêche de vous épanouir dans une nouvelle carrière !

Quitter un travail oppressant ou ennuyant impacte également votre vie personnelle et vous rend heureux !

Osez !
Christophe Rieder

Christophe Rieder

Fondateur et Directeur de BetterStudy Sàrl
MSc BA, Diplôme fédéral d'Enseignant