Qu’est-ce que le « Flow » ou « Expérience Optimale » ?

Qu’est-ce que le « Flow » ou « Expérience Optimale » ?

Un nouveau concept a été évoqué dans le cadre du développement personnel, il s’agit du Flow. Mais qu’est-ce que c’est ? C’est un mot anglais qui se traduit en français par « expérience optimale ». Le Flow a été évoqué dans un livre qui porte le même nom d’un auteur Hongrois du nom de Mihaly Csikszentmihalyi. Le livre a été traduit en français sous le titre « vivre ».

Tout le monde peut s’accorder sur le fait, qu’un bon repas qui satisfait la faim est plaisant, qu’une soirée tranquille devant la télé avec une bière à la main et une pizza, est une expérience relaxante, que consulter Facebook ou faire une partie de jeu vidéo est divertissant. Ces situations correspondent à du plaisir, qui est essentiel dans nos vies. C’est une composante fondamentale de la qualité de la vie, mais il n’apporte pas le bonheur. En effet, il n’apporte pas d’accroissement psychique et ne contribue pas à la complexité de soi. Autrement dit, il ne nous fait pas grandir.

Lorsque les expériences contribuent à améliorer la qualité de vie, on parlera de joie ou d’enchantement. Un sentiment qui se caractérise par un mouvement en avant, par un sentiment d’accomplissement et de nouveauté. Ainsi jouer au tennis et maîtriser de nouvelles techniques en augmentant son habileté va procurer de la joie. Il va de même pour la lecture d’un livre et l’assimilation de nouveaux concepts que l’on ne connaissait pas avant. Même chose pour un compositeur qui va créer un nouveau morceau de musique. En fait chacun est l’artisan de son propre bonheur à travers le contrôle de son expérience consciente et la possibilité qu’il s’offre à vivre des expériences optimales. Autrement dit expérimenter le Flow.

Quel que soit le domaine d’activité, le Flow va répondre à huit caractéristiques majeures :

  1. La tâche est réalisable mais elle constitue un défi et exige une aptitude particulière. C’est le cas de toute activité générant une certaine compétition. D’où l’intérêt des jeux et des sports opposant plusieurs personnes.
  2. L’individu se concentre sur ce qu’il fait, comme pour un skieur descendant une pente raide. Il n’y a pas de place pour des pensées ou des émotions non adaptées. La moindre distraction peut mener à une chute malencontreuse
  3. La cible visée est claire. C’est le cas d’un alpiniste qui cherche à grimper sans tomber. A chaque seconde il sait à quoi s’en tenir.
  4. L’activité en cours fournit une rétroaction immédiate. Par exemple, pour les chirurgiens, une opération est réussie si l’état du patient s’améliore suite à une intervention.
  5. L’engagement de l’individu est profond, qui fait abstraction de toute distraction et tout aspect déplaisant comme les préoccupations et les frustrations.
  6. La personne exerce un contrôle sans faille sur ses actions. Un joueur d’échecs va expérimenter un sentiment de bien-être en contrôlant parfaitement son univers.
  7. La perte de la conscience de soi. Ainsi un capitaine naviguant en solitaire, va éprouver un sentiment d’oubli de soi et ne sera conscient que du balancement de son bateau sur les flots.
  8. La perception de la durée est altérée. Chaque personne a sûrement déjà éprouvé ce sentiment et c’est probablement l’une des sensations les plus agréables à vivre. On passe de nombreuses heures sur une activité et pourtant on a l’impression qu’on n’y a consacré que quelques minutes. On est tellement concentré qu’on oublie de se nourrir pendant de nombreuses heures. C’est le cas lorsqu’on travaille sur un projet personnel qui nous passionne. Ceci peut arriver, lorsqu’on participe à un cours animé par un professeur passionnant que le temps passe rapidement sans s’en rendre compte.

L’auteur du livre propose un diagramme pour bien compléter l’illustration du Flow. En abysses on a les capacités d’un individu et en ordonnées les exigences d’une activité. Pour se mettre dans un état de Flow, il ne faut pas se positionner dans une situation trop compliquée par rapport à nos capacités : ceci ne générera que frustration et anxiété. A l’inverse, si on opte pour une activité trop facile par rapport à nos compétences on tombera indubitablement dans de l’ennui.

Les situations précédemment citées à savoir regarder la télé, consulter son profil sur Facebook, passer une soirée à manger une pizza ou à boire une bière, procurent une sensation de plaisir éphémère car elles sont non challengeantes. On ne se trouve ni dans l’ennui, ni dans l’anxiété, mais dans une zone passive, pas très gratifiante. Pour ce qui est du corridor des situations optimales, il se situe au milieu dans une diagonale. C’est dans cette zone qu’on va se sentir grandir, c’est dedans qu’on peut vivre des expériences de qualité supérieure, chercher de nouveaux défis qui nécessitent des aptitudes plus grandes…

Une telle situation va favoriser la croissance personnelle et c’est dedans qu’on va trouver des expériences qui nous animent et qui nous comblent. C’est au travers de ces activités qu’on va se sentir très heureux.

 

Nous avons écrit toute une série d’articles sur le développement personnel, disponibles sur notre blog. Le bien-être et la sérénité sont indispensables pour la réussite d’une formation. Aussi, nous accompagnons nos apprenants pour que leur formation se passe au mieux. Si vous aussi êtes intéressé pour suivre une formation en comptabilité auprès d’un institut qui prend soin de ses apprenants, contactez-nous dès maintenant :

 

DEMANDE D'INFORMATION