Quel est le salaire d’un contrôleur de gestion?

Quel est le salaire d’un contrôleur de gestion?

Nous poursuivons notre série d’articles dédiés aux salaires dans les métiers de la finance et la comptabilité. Cet article est en lien avec le métier de contrôleur de gestion où les niveaux de rémunération d’entrée sont plus élevés que le métier d’Aide-comptable par exemple, ce qui est dû à la complexité des compétences demandées et d’une différence dans la nature des activités au poste de contrôleur de gestion.

Cet article traite des niveaux de salaire de la fonction de contrôleur de gestion ou contrôleuse de gestion. Comme vous le verrez plus bas, les salaires dépendent du degré d’ancienneté et du niveau de responsabilité.

C’est pourquoi, nous avons segmenté cet article en trois parties. Tout d’abord, la première partie de cet article traite des salaires des contrôleurs de gestion junior. Ensuite, la deuxième partie de l’article traite des salaires de contrôleurs de gestion senior. Enfin, la troisième et dernière partie traite des salaires des responsables du controlling.

Pour chacun des trois niveaux de responsabilité et d’expérience liés au contrôleur de gestion, vous trouverez une brève description de la fonction, suivie des conditions requises pour se faire recruter, à savoir le niveau d’études ou de formation demandé par les employeurs ainsi que les aptitudes personnelles des candidats qui prétendent à ce type de poste.

Ensuite, les conditions salariales sont présentées en fonction de la formation et des études menées par le candidat (soit de niveau universitaire, soit par des écoles ou certifications professionnelles), le niveau de revenu selon le secteur économique dans lequel le candidat est actif, de même que sa maîtrise des langues étrangères.

Nous verrons que la connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères ainsi que le secteur d’activité dans lequel le contrôleur de gestion travaille aura plus ou moins d’impact sur sa rémunération.

Enfin, un dernier élément pertinent est traité pour chaque niveau de responsabilité et d’expérience relatif aux possibilités d’évolution dans le métier de contrôleur de gestion.

1. Le contrôleur de gestion junior

Descriptif de fonction : Le contrôleur de gestion junior ou la contrôleuse de gestion junior

Le contrôleur de gestion junior apporte une assistance au contrôleur de gestion pour toutes les missions et les tâches relatives à la finance et aux opérations de controlling. Il s’occupe des statistiques et des données chiffrées comme il prend en charge la budgétisation mensuelle et annuelle. Il peut également intervenir dans le cadre des analyses et des évaluations ad hoc.

Le contrôleur de gestion junior dépend hiérarchiquement d’un contrôleur de gestion senior, d’un responsable du controlling ou d’un directeur financier le cas échéant. Cette profession est dominée par la gente masculine qui représente 63%, alors que les femmes ne constituent que 37%. Et pour ce qui est du salaire médian annuel, il se situe aux alentours de 85 000 CHF.

Conditions d’embauche

Exercer en tant que contrôleur de gestion junior est conditionné par la poursuite d’une formation continue dans une université ou une haute école spécialisée (HES), généralement en management et gestion d’entreprise, comme HEC ou HEG, les Hautes écoles de gestion pour ce qui est de la filière professionnelle de niveau universitaire.

Cette profession est accessible aussi aux comptables ayant cumulé de nombreuses années d’expérience professionnelle. Outre la formation et les études, le métier de contrôleur de gestion junior requiert une bonne maîtrise de Microsoft Office et plus particulièrement de l’outil bureautique Excel. De plus, il faut avoir de bonnes aptitudes analytiques et un grand souci du détail pour occuper ce poste.

Salaire en fonction de la formation

Pour les contrôleurs de gestion junior, titulaires d’un CFC ou ayant une expérience d’aides-comptables, ils représentent 16% de la catégorie des sondés et touchent un salaire médian de 76 600 CHF.

Les détenteurs d’un bachelor ou d’un diplôme d’une école supérieure ou d’une haute école spécialisée (HES), sont les mieux représentés avec une part de 61% et ils perçoivent un revenu médian de 85 000 CHF. Alors que 15% détiennent un master pour une rémunération médiane de 90 000 CHF.

Pour les détenteurs d’un brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité, ils représentent 8% des employés-es sondés dans cette catégorie et sont au bénéfice d’un salaire médian atteignant les 99 000 CHF.

D’après ces chiffres, l’on remarque que deux tiers des contrôleurs de gestion junior disposent d’un diplôme supérieur en économie d’entreprise. Alors que les titulaires d’un brevet fédéral avec une expérience professionnelle dans le domaine de la finance et du controlling peuvent prétendre à des revenus plus élevés que les lauréats des hautes écoles qui se lancent directement dans le controlling.

Salaires par secteur économique

Le secteur de l’industrie embauche 30% des contrôleurs de gestion junior en les rémunérant avec un salaire médian de 85 000 CHF, alors que le commerce assure 23% des positions avec un revenu médian de 86 700 CHF.

Quant aux services, ONG et services publics, ils garantissent 42% des emplois pour une rémunération médiane de 90 000 CHF. D’un autre côté, l’industrie pharmaceutique recrute le moins de ces profils, avec une part de 5% seulement, mais elle offre le salaire médian le plus élevé qui atteint les 91 000 CHF.

Salaires et connaissance des langues étrangères

46% : c’est le taux des contrôleurs de gestion junior qui ne parlent aucune langue étrangère et qui perçoivent un salaire médian de 85 000 CHF. Leurs homologues parlant une langue étrangère représentent 41% et touchent quant à eux un revenu médian de 87 000 CHF. Pour ceux qui parlent au moins deux langues étrangères, ils constituent 13% des profils et peuvent prétendre à une rémunération médiane de 90 000 CHF.

Pour ce métier de la comptabilité, contrairement à celui de comptable ou aide-comptable, il y a donc potentiellement un lien positif entre la maîtrise des langues étrangères et le niveau salarial.

Il est à relever que 54% des contrôleurs de gestion junior parlent au moins une langue étrangère, chose qui s’explique par le fait que bon nombre parmi eux ont un parcours académique. En effet, souvent, ils ont fréquenté des écoles supérieures où l’apprentissage des langues fait partie intégrante de leur programme d’études.

Les possibilités d’évolution professionnelle

Les opportunités d’évolution pour le profil de contrôleur de gestion junior sont importantes sous réserve de décrocher un diplôme fédéral en finance et controlling ou un diplôme d’expert-comptable.

Dans la même optique, le fait d’assister à des séminaires et de participer à des formations de SWISSCO Academy (formateur de la Chambre des Experts en Finance et en Controlling), l’académie de controlling sur le thème du reporting ou du controlling dans Excel par exemple, augmentent les chances d’évolution de carrière. Il est recommandé aussi de suivre des études pratiques en controlling ou en gestion des risques débiteurs.

La carrière d’un contrôleur de gestion junior peut évoluer vers d’autres positions, à commencer par celle du contrôleur de gestion senior. De même, il peut se spécialiser pour devenir un contrôleur d’affaires, un contrôleur de projet, un contrôleur financier ou un analyste d’affaires.

2. Le contrôleur de gestion senior

Descriptif de fonction : Le contrôleur de gestion senior ou la contrôleuse de gestion senior

Le contrôleur de gestion senior s’occupe de l’ensemble des tâches de responsabilité relevant du domaine du controlling et de la comptabilité analytique.

L’importance de ses missions et activités dépendent de la taille de la structure où il travaille de même que de son secteur d’activité. De ce fait il peut être chargé du contolling d’affaires, du controlling financier et des coûts, ou encore du controlling des groupes et des divisions.

C’est une profession qui englobe plusieurs spécialisations d’où la multitude des tâches, leur variété et leur degré de priorité.

Le contrôleur de gestion senior a la charge d’optimiser les processus, d’établir les budgets et de consolider les comptes. Il doit présenter la situation financière courante de l’entreprise et s’occuper du traitement des décisions stratégiques.

Il est responsable aussi de la mise en application et du respect des directives du système de contrôle interne comme il a la charge de superviser les projets financiers de la structure.

Le contrôleur de gestion senior dépend directement du responsable controlling ou du directeur financier /CFO. Ce poste est occupé en grande partie par les hommes à hauteur de 66%, alors que la part revenant aux femmes est de 34% seulement.

Salaires en fonction de la tranche d’âge

Un contrôleur de gestion senior occupe un poste de responsabilité et de ce fait sa rétribution financière est l’une des plus élevées dans le domaine de la comptabilité et la finance.

Pour les personnes âgées de moins de 30 ans, elles touchent un salaire médian de 95 000 CHF, tandis que pour la tranche d’âge allant de 31 à 40 ans, elle perçoit une rémunération médiane de 115 000 CHF. Pour ce qui est du revenu médian revenant aux contrôleurs de gestion senior de plus de 41 ans, il est estimé à 128 000 CHF .

De ce fait, on peut affirmer que l’expérience professionnelle dans ce domaine influence grandement la contrepartie financière perçue.

Conditions d’embauche

Pour occuper le poste de contrôleur de gestion senior, il faut suivre une formation supérieure dans une université ou une grande école, consolidée par une expérience dans le domaine du controlling. Cette position exige une bonne maîtrise de l’outil informatique notamment en ce qui concerne l’Excel. Mais aussi il faut avoir un esprit d’analyse développé et de bonnes aptitudes en communication pour pouvoir présenter les rapports financiers et les procédures du controlling.

Salaires en fonction de la formation

Seuls 6% des contrôleurs de gestion senior disposent d’un CFC et perçoivent un salaire médian de 97 500 CHF. Pour leurs homologues ayant un brevet, ils représentent 9% et touchent un revenu médian de 105 000 CHF. Tandis que les lauréats des écoles supérieures er hautes écoles spécialisées constituent 44% pour une rémunération médiane de 115 000 CHF.

Les détenteurs d’un master d’une haute école représentent 32% et ils ont droit à une rétribution médiane de 120 000 CHF. Au moment où les contrôleurs de gestion senior avec un diplôme d’expertise comptable détiennent une part sur le marché de l’emploi de 9% et ils touchent le salaire médian le plus élevé atteignant les 125 000 CHF.

Salaires par secteur économique

Le profil de contrôleur de gestion senior est très présent dans le secteur de l’industrie avec un taux de 36% pour un salaire médian de 114 700 CHF. Alors que dans le commerce cette part ne dépasse guère les 17% pour un revenu médian de 115 000 CHF.

Quant au secteur des services, des ONG et des services publics, il recrute 39% des contrôleurs de gestion senior pour une rémunération médiane s’élevant à 120 000 CHF. Tandis que l’industrie pharmaceutique ne recrute que 8% de ces spécialistes pour un salaire médian de 120 450 CHF.

On constate donc une forte concentration des contrôleurs de gestion senior dans les domaines de l’industrie et des services avec une part atteignant les 75%.

Salaires et langues étrangères

Le métier de contrôleur de gestion senior nécessite de plus en plus la connaissance de langues étrangères notamment dans les grandes structures et les entreprises internationales.

Ceci dit 42% des personnes recensées ne parlent aucune langue étrangère et perçoivent une rémunération médiane de 110 000 CHF. Au moment où leurs homologues qui parlent au moins une langue étrangère représentent 45% et touchent un revenu médian de 120 000 CHF.

Tandis que ceux qui maîtrisent au moins deux langues étrangères, leur part s’élève à 13% et touchent 125 000 CHF comme revenu médian. D’après ces chiffres on relève que 58% des contrôleurs de gestion connaissent au moins une langue étrangère et un écart de 15 000 CHF est relevé entre ceux qui ne parlent aucune langue étrangère et ceux qui connaissent au moins deux, d’où l’importance d’une telle aptitude dans l’exercice de cette profession.

Les opportunités d’évolution de carrière

Pouvoir évoluer en tant que contrôleur de gestion senior est possible en décrochant un diplôme d’expert en finance et controlling ou un MBA. De même assister à des séminaires et des formations de l’académie du controlling sur des thèmes pertinents ou poursuivre des formations telles que celle d’expert refresher ou controlling ouvre d’importantes possibilités pour ce profil.

Un contrôleur de gestion senior peut évoluer vers le poste de responsable du controlling, comme il peut être affecté à d’autres domaines du controlling notamment avec une spécialisation (controlling des affaires, controlling des coûts, etc.). Il a également la possibilité de prétendre au poste de directeur financier/CFO.

3. Le responsable du controlling

Descriptif de fonction : Le ou la responsable du controlling

Le responsable du controlling est en charge de la gestion et de la direction d’une équipe de travail composée de plusieurs personnes qui reçoivent ses directives sur le plan opérationnel et personnel. Il s’occupe de la planification financière et veille à sa mise en application pour atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise.

D’ailleurs il est souvent impliqué dans la prise de décision relavant de l’aspect économique et financier. Il se charge de conseiller et d’assister la direction générale en la dotant de données et informations financières actualisées. Il a pour rôle aussi d’évaluer les capacités de financement de l’entreprise et son évaluation.

Le responsable du controlling doit encore signaler tout dysfonctionnement dans la politique économique et financière de la structure et proposer des solutions de redressement.

Du point de vue hiérarchique, le responsable du controlling dépend du directeur financier ou de la direction générale. Cette fonction est dominée par les hommes à hauteur de 81%, alors que la part des femmes ne dépasse pas les 19%. Quant au salaire médian de cette position, il se situe aux alentours de 148 000 CHF.

Salaires en fonction des tranches d’âge

Le responsable controlling est un poste stratégique dans toute entreprise et la rémunération d’un tel poste de travail dépend fortement des aptitudes et des qualités de la personne en plus de son expérience professionnelle.

A ce propos, les personnes âgées de 31 à 40 ans reçoivent un revenu médian de 140 000 CHF, alors que pour les responsables controlling dont l’âge se situe entre 41 et 50 ans, une rémunération médiane de 150 000 CHF est versée. Pour la dernière tranche d’âge au-delà de 51 ans, le salaire médian perçu par les responsables du controlling sont de 159 000 CHF.

Conditions d’embauche

Avoir la possibilité d’exercer en tant que responsable controlling est conditionné par l’obtention d’un diplôme d’expert en finance et controlling ou d’un diplôme d’école supérieure (université ou haute école de gestion HES), en plus de l’accumulation de nombreuses années d’expérience dans les différentes spécialités du controlling.

La possession de solides connaissances en informatique et plus particulièrement d’Excel est un must. D’un autre côté, la maîtrise d’une langue étrangère, en l’occurrence l’anglais, est hautement requis étant donné que ce profil est sollicité par les grandes structures et les multinationales.

Un responsable controlling est tenu d’avoir une vision globale et une compréhension minutieuse des marchés financiers et de la dynamique de la politique internationale. Il doit posséder de grandes capacités de communication de même que des aptitudes dans la gestion du personnel, sans oublier une certaine expérience dans la direction des projets (gestion de projet).

Salaires en fonction de la formation

De nombreux responsables controlling détiennent un bachelor ou un diplôme d’école supérieure ou d’une haute école spécialisée (Haute école de gestion HEG). Ceux-ci représentent 38% des sondés dans le métiers de responsable du controlling et touchent un salaire médian qui s’élève à 142 000 CHF.

Salaires par secteur économique

Les premiers employeurs du profil de responsable controlling sont les secteurs de l’industrie et des services avec une part de 40% chacun. Quant à la rémunération médiane, elle s’élève à 145 000 CHF dans l’industrie et 150 000 CHF dans les services. En ce qui concerne l’industrie pharmaceutique, elle emploie 7% des responsables controlling et propose un revenu médian de 144 000 CHF, tandis que le commerce a embauché 13% des responsables controlling et leur offre un salaire médian de 150 000 CHF. Au regard de ces données, on peut observer que la rémunération demeure relativement similaire dans les différents secteurs d’activité.

Salaires et maîtrise des langues étrangères

L’étude salariale qui porte sur les métiers de la comptabilité et de la finance, relève que 22% des responsables controlling ne parlent aucune langue étrangère et touchent un salaire médian de 144 500 CHF. Alors que ceux qui parlent au moins une langue étrangère représentent 61% et perçoivent un revenu médian de 146 000 CHF. Quant à leurs homologues qui connaissant deux langues étrangères, ils représentent 17% des sondés et perçoivent une rémunération médiane qui s’élève à quelques 150 000 CHF.

De par ces données, on constate donc que 78% des personnes recensées parlent au moins une langue étrangère. Et de ce fait le bilinguisme constitue une exigence pour ce profil qui travaille notamment dans les grandes structures et les multinationales.

Les possibilités d’évolution de carrière

L’avancement de carrière pour un responsable controlling est conditionné par l’obtention d’un master ou d’un diplôme postgrade en management et direction délivré par l’académie de controlling. Il est également possible de suivre une formation continue en vue de décrocher une certification de Chartered Financial Analyst (CFA) qui est une référence internationale en matière de diplôme.

En disposant des diplomations et de l’expérience professionnelle nécessaires, un responsable controlling peut accéder à un poste de responsabilité comme celui de CFO, comme il peut rejoindre des structures de taille plus importantes voire même des entreprises internationales. Sinon, il peut changer de branche en vue d’obtenir une meilleure rétribution si son but est d’accroître son revenu.

Pour les détenteurs d’un brevet fédéral, ils constituent seulement 6% des sondés et touchent un revenu médian de 145 000 CHF. Quant à leurs homologues ayant un diplôme d’expert-comptable, ils reçoivent une rémunération médiane de 147 500 CHF.

En ce qui concerne les lauréats ayant un master, ils occupent 32% des positions alors que celles et ceux qui détiennent un diplôme d’expert-comptable représentent 8% des postes de travail et perçoivent un salaire médian de 150 000 CHF.

On constate donc que pour le poste de responsable du controlling, la formation affecte peu le salaire, car ce qui importe le plus pour le profil de ce métier est l’expérience professionnelle.

Source : Etude salariale 2016 du cabinet de recrutement CareerPlus


Votre avenir commence dès aujourd’hui !

Découvrez un aperçu de notre contenu sur notre site de formation en ligne, et télécharger notre brochure.

Devenez comptable