Notre vision pour le futur de l’éducation

Notre vision pour le futur de l’éducation

Le secteur de l’éducation connaît des transformations radicales, notamment avec le numérique et les réseaux sociaux qui bouleversent la façon d’apprendre et les interactions avec les apprenants-es pour communiquer, partager les connaissances et développer les compétences professionnelles.

Chez BetterStudy, nous sommes convaincus que les apprentissages collaboratifs offrent des perspectives incroyables pour favoriser les apprentissages entre pairs. De nombreuses études scientifiques le confirment. Nous croyons donc que la mise en relation pertinente de profils d’apprenants-es selon leur motivation, leur capacité cognitive et leurs objectifs de formation est la clé pour maximiser le développement des compétences par le partage des savoirs « stockés » dans les gens. Nous avons imaginé un mélange un réseau social dans un campus virtuel pour mettre en relation les apprenants-es afin qu’ils partagent leurs connaissances et s’entraident selon une approche d’apprentissage par les pairs (peer learning). Voici les éléments clés qui nous poussent à croire que le mise en relation d’apprenants-es dans les grandes entreprises ou d’étudiants-es dans les universités sont la solution pour améliorer le développement et le partage des savoirs sur une base de collaboration et de coopération :

  • Contexte

Le secteur de la formation est un marché qui pèse plus de CHF 100 milliards qui est subit actuellement de profondes transformations, en particulier l’enseignement supérieur et la formation continue dans les entreprises. Les raisons sont premièrement l’apparition des MOOCs, deuxièmement l’utilisation croissante de l’analyse de données (learning anayltics) et troisièmement l’application de méthodes d’enseignements dites « actives » qui favorisent l’autonomie des étudiants-es et les interactions entre étudiants-es.

  • Opportunités pour les hautes écoles, universités et grandes entreprises

Dans une knowledge economy, l’innovation et le développement des savoirs est une source sine qua non de succès et de pérennité, tant pour les individus que les organisations. Pour réduire leurs coûts et rationaliser les ressources financières et humaines, de plus en plus d’organisations (écoles, entreprises, etc.) proposeront des cours entièrement ou partiellement à distance ; les étudiants-es (y compris des employés en formation) visionneront des vidéos et feront des exercices en ligne sans systématiquement se rendre dans une salle de cours.

  • Problème : les apprenants-es et étudiants-es se sentent seuls et décrochent

Le problème identifié est que les étudiants-es n’auront plus la possibilité de se rencontrer, comme ils le faisaient avant, pour se créer un réseau de pairs. Les organisations devront alors proposer un outil à leurs étudiants-es pour qu’ils puissent entrer en contact avec leurs pairs, soit pour des entraides mutuelles, soit pour des travaux de groupes prévus dans le programme de formation. Un des soucis fréquemment rencontrés dans les formation en ligne ou à distance est l’isolement des apprenants-es qui convient à certains-es, mais pas tous. Pour créer du lien, il s’agit pour les écoles et entreprises de créer du lien entre les apprenants-es, ce qui constitue une source de motivation et qui influence positivement le développement des apprentissages.

  • Solution : un campus virtuel intelligent

Une solution est de proposer à des écoles et grandes entreprises un outil de peer matching pour que les membres de leur communauté de pratique (étudiants pour les écoles, collaborateurs pour les entreprises) puissent se connecter et interagir entre eux en ligne ou hors ligne. Par extension, notre solution vise à capitaliser sur les savoirs sous-exploités présents dans les communautés de pratiques existantes. En effet, le fait de mettre en relation des étudiants-es augmente le développement des savoirs individuels et collectifs de façon plus efficace. Cela est une source de performance pour les étudiants-es (pour mieux réussir des examens), mais aussi d’innovation pour les entreprises dans un contexte de knowledge management (organisational learning).

Cependant, le fait de connecter des étudiants-es au hasard constitue une source de sous-performance au niveau du développement de leurs apprentissages. La formation de groupes avec les « personnes adéquates », c’est-à-dire les personnes qui collaboreront ensemble de la façon la plus efficace, permet de maximiser le développement des apprentissages. Les bénéfices pour les étudiants-es sont qu’ils pourront apprendre davantage, plus rapidement et de façon plus agréable. Afin de former des groupes optimaux, nous avons pensé à un outil de peer matching qui recommandera des connections d’étudiants-es et d’apprenants-es en fonction de données professionnelles, personnelles et expérientielles. Au moyen d’un algorithme adaptatif utilisant une technologie en matching learning, notre outil fera de recommandations de matching entre étudiants-es membres d’une communauté de pratique, soit pour des binômes, soit pour des petits groupes.

Conclusion : tout le réseau d’apprenants-es en ressortirait gagnant Ainsi, ces communauté d’apprentissage pourrait trouver la ou les « bonnes » personnes pour apprendre de façon plus agréable, plus rapide et plus efficace. Cela d’autant plus que celui qui « enseigne » ou partage ses connaissances en retire un bénéfice substantiel également, puisqu’il doit mobiliser ses compétences pour exprimer ce qu’il sait. En définitive, ce système profiterait à tout et est dans l’air du temps au niveau du comportement des apprenants-es.

Dans cette idée, nous avons conçu notre plateforme d’apprentissage comme un réseau social, reliant en permanence les apprenants entre eux et avec leur formateur, via des messages privés et un forum actif.