L’égalité de genre dans les postes d’encadrement dans les entreprises

L’égalité de genre dans les postes d’encadrement dans les entreprises

Obtenir une moitié de femmes cadres : chez Ikea, c’était tout à fait réalisable

Il semble que s’il existe une volonté claire de la part des dirigeants-es d’entreprises à ce qu’il y ait une parité, cette règle des 50% de femmes cadres est possible à mettre en place. Il en va de même pour les collectivités publiques, voire les gouvernements d’Etat. Certains-es voient cela comme une contrainte, d’autres comme une opportunité.

La directrice d’Ikea Suisse, Simona Scarpaleggia a mis en place un système de parité qui a été généralisé au niveau du groupe. Des mutations ont été opérées au niveau de la vente en ligne et des adaptations ont été prévues pour la mise en pratique de la stratégie de parité.

Cette responsable s’occupe des magasins Ikea en Suisse depuis 2010, l’une des branches les plus importantes pour la marque suédoise. Simona avait déjà travaillé dans le groupe en Italie mais au moment de sa nomination, elle ne connaissait pas les caractéristiques des clients suisses.

Elle s’est déjà distinguée en introduisant la vente via internet dans le commerce en détail comme elle a adopté la politique de parité, tranchant ainsi en ce qui concerne le problème de discrimination entre hommes et femmes dans le domaine du travail au moins au sein de sa structure.

Une action qui a introduit le groupe dans les initiatives des Nations Unies défendant le rôle de la femme dans le domaine des affaires et de l’économie.

La Suisse pour l’enseigne Ikea

Simona Scarpaleggia a révélé que la Suisse occupe une position particulière pour le groupe Ikea étant donné que c’est le premier pays où l’enseigne a ouvert ses magasins en dehors des contrées scandinaves. Son premier magasin, qui est d’ailleurs le plus important, est celui de Spreitenbach se situant aux alentours de Zurich. Il s’étend sur une surface de 36 000 m² et il abrite le centre administratif.

Le fondateur d’Ikea résidait en Suisse et il a su que la réussite dans ce pays était synonyme de succès dans d’autres contrées. C’est de là qu’on a ouvert le premier magasin Ikea en 1973 et depuis la réussite est au rendez-vous même si la Suisse ne peut être comparée à l’Allemagne ou aux Etats-Unis, mais elle se situe comme le 12ème marché sur les 24 pays où on trouve des magasins Ikea.

L’importance de la Suisse pour le fondateur

D’après Simona, l’importance de la Suisse pour le fondateur émane du fait que les Suisses sont exigeants, en plus du lien unique qui lie le pays avec le groupe. En effet un rapport de confiance est établi entre les deux, sans omettre que les suisses se tiennent informés de ce qui se passe autour d’eux. Ils privilégient la qualité sur le prix mais ne négligent pas de dénicher les bonnes affaires.

Autrement dit, ils veillent à obtenir le meilleur rapport qualité-prix et ils sont plus sensibles à la durabilité des biens. Simona souligne qu’il existe une grande différence entre le marché suisse et italien. Dans le premier les gens disposent des moyens, ils sont très soucieux du design et sont prêts à mettre le prix. Alors que dans le deuxième les clients manquent de moyens et cherchent souvent des produits bon marché.

L’application de la politique de parité pour les postes de cadres, objectif réalisé mais quelles difficultés rencontrées?

Pour Simona, l’égalité des sexes dans l’accès aux postes de responsabilité est un élément important et elle a mobilisé beaucoup d’efforts pour réaliser un tel but. Le plus surprenant est que la démarche ne s’est pas révélée difficile vu qu’elle disposait déjà dans son staff de femmes cadres et que le climat général de la structure était favorable.

Graduellement, ce principe s’est généralisé au sein du groupe. L’égalité des sexes dans l’accès aux postes de responsabilité est atteinte, l’étape suivante consiste à démocratiser les salaires d’ici 2020. Pour Simona l’égalité des salaires est un projet ambitieux mais valorisant aussi.

Beaucoup de patrons prétendent vouloir nommer plus de femmes comme cadres mais qu’ils n’en trouvent pas. Est-ce difficile d’en dénicher?

Pour la directrice Ikea Suisse, tout dépend de la création des conditions favorables. Mais il faut également savoir pourquoi les hommes sont fortement présents sur les listes de candidats pour les postes de cadres alors que ce n’est pas le cas des femmes. Ces dernières ont le droit aussi d’accéder à de telles positions, vu qu’elles représentent 50% de l’humanité et qu’elles étudient et travaillent. De ce fait elles ont droit d’être des cadres au même titre que les hommes loin de toute idéologie.

L’engagement de Simona pour une telle cause

Il ne s’agit pas d’un droit humain mais c’est aussi question de logique et d’économie, car il serait aberrant de se priver de la moitié des talents sous prétexte qu’ils sont des femmes. D’ailleurs les résultats des entreprises et leur développement sont conditionnés par la présence d’un nombre important de talents susceptibles d’apporter une valeur ajoutée à la structure. Pour Ikea, 80% des clients sont des femmes et dans l’ensemble des ménages, ce sont les dames qui décident au sujet de l’ameublement et la décoration.

Au regard de ces faits, il vaut mieux que les femmes s’occupent de proposer de nouveaux produits et des offres susceptibles de répondre aux besoins de ces clientes. Les sphères dirigeantes gagnent à se diversifier non seulement par rapport au genre mais aussi aux nationalités. Dans l’actuelle équipe de Simona il existe 6 nationalités différentes parmi ses 10 collaborateurs. Cette directrice d’Ikea a même souligné qu’en Italie, elle était la seule dame des comités de direction et elle avait l’impression d’être une intruse.

Des quotas de femmes dans les conseils d’administration, proposés par le conseil fédéral

La directrice d’Ikea, a signalé qu’elle n’a rien contre les quotas car le plus important est d’évoquer le sujet pour que les gens en prennent conscience et faire évoluer les choses. Ceci dit, elle estime que les quotas ne représentent pas l’unique solution possible. Il convient de mettre en place une stratégie valorisant les talents et les aidant à se former.

Une fois qu’une telle initiative est appliquée, les conseils d’administration seront indubitablement mixtes et les quotas n’auront pas lieu d’être. La présence des femmes dans les postes à responsabilité ne concerne pas que la direction mais l’ensemble de la société. Il faut dire que pour le moment les femmes sont acceptées pour travailler mais pas pour accéder aux positions les plus importantes. Souvent une telle situation est affectée à la maternité, mais quelques absences ne diminuent en rien les aptitudes des femmes.

Vers du changement…

Le changement ne peut s’opérer que dans la mesure où les entreprises adoptent une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail. Doublée de l’adoption à plus grande échelle du travail à temps partiel, valable aussi bien pour les femmes que pour les hommes.

Ikea en 2016

Pour l’exercice comptable s’étendant de septembre à août, les activités des magasins Ikea étaient florissantes, avec notamment une augmentation de 3,1% du chiffre d’affaires. Une hausse non négligeable pour le secteur surtout que d’autres acteurs rencontrent des difficultés. Ce chiffre est significatif vu qu’il est généré par le volume des ventes au moment où les prix ont été revus à la baisse.

Les perspectives à venir

Pour le groupe Ikea, chaque année est un nouveau début s’appuyant principalement sur l’amélioration de l’expérience de la clientèle. Le comportement des clients évolue de par le monde, influencé principalement par les ventes en ligne. A ce propos les ventes d’Ikea ont augmenté de 40% sur internet, marquant encore une fois une évolution à deux chiffres. Pour le black Friday, il peut être peu concluant dans les magasins, mais le concept cartonne sur la toile. D’un autre côté les clients sont réticents au regard de l’environnement économique et politique instable d’où leur prudence. Ils ont tendance à attendre plutôt qu’à consommer.

L’influence du franc fort

En 2015 la fréquentation des magasins Ikea a chuté significativement à cause des achats faits à l’étranger. Et pour rattraper les choses Ikea a dû réviser ses prix pour les ajuster à ce qui était proposé à l’international afin qu’ils soient plus compétitifs. Maintenant un grand travail est effectué pour améliorer l’expérience du client. En effet ce dernier, en visitant les magasins Ikea, ne fait pas qu’acheter des articles mais doit également y passer d’agréables moments.

Le secteur d’ameublement et l’influence du commerce en ligne

Pour l’enseigne Ikea, les ventes en ligne constituent 5% du total des ventes. Mais une tendance haussière est observée, qui constitue une réelle opportunité à saisir. Pour réussir il faut investir dans ce créneau et savoir s’adapter.

Ce qu’on apprend sur le client via le site

Généralement les clients d’Ikea qui visitent le site de l’enseigne le font depuis le téléphone plutôt que depuis un ordinateur. Le plus marquant est qu’ils ont tendance à commander sur le site alors qu’ils se trouvent dans le magasin. Un tel comportement s’explique par le fait qu’ils peuvent regarder le produit sur place mais préfèrent ne pas s’encombrer des articles achetés comme ils cherchent à éviter de faire la queue au niveau de la caisse.

Ikea a adopté pendant longtemps une politique dissuasive concernant les livraisons, est-ce qu’elle change de stratégie avec le développement du commerce en ligne?

Ikea a toujours adopté un concept clair selon lequel le client emporte lui-même ses achats alors que l’enseigne maintient les tarifs aux plus bas. Quant aux livraisons, elles sont proposées à des prix concurrentiels. Mais il faut dire qu’en Suisse, Ikea travaille avec des partenaires qui appliquent leurs propres tarifs.

Des magasins plus petits dans les centres-villes

L’opération est déjà appliquée en Allemagne notamment dans la ville d’Altona pas loin d’Hambourg. Pour la Suisse, ce n’est pas prévu dans l’immédiat mais l’option n’est pas exclue. Pour les magasins du centre-ville, ils ne sont pas aussi petits car celui d’Altona s’étend sur une superficie de 18 000 m². Pour les magasins Ikea en Suisse, ils sont de 13 500 m² à Grancia et 36 000 m² à Spreitenbach.

Le nombre de magasins en Suisse

Neuf magasins sont présents sur le territoire suisse et ils donnent amplement satisfaction. La direction prévoit d’installer des zones de pick-up destinées aux clients qui passent commande sur internet. Une façon de mieux les servir en leur proposant une prestation plus adaptée à leurs besoins.

L’usage de la technologie au sein d’Ikea

Ikea utilise peu la technologie, étant donné que la collecte des informations se fait à travers le site de l’entreprise et la communauté de l’entreprise. A ce propos rien qu’en Suisse, l’enseigne dispose de 1,35 million de membres, qui lui donnent la possibilité d’interagir avec la clientèle, de connaître les avis des membres et avoir leurs remarques. Les clients peuvent tester le site et évaluer les différents produits. Outre le site, Ikea s’appuie également sur les réseaux sociaux mais sans plus.