Forum économique mondial

Forum économique mondial

Le forum économique mondial connu aussi sous l’appellation de forum de Davos est une fondation suisse à but non lucratif. Il se tient annuellement pour réunir les entrepreneurs, les politiciens, les intellectuels et les journalistes du monde entier.

Le but est de discuter des problématiques à caractère urgent et qui concernent tout le monde, notamment celles se rapportant à la santé et l’environnement. Derrière ce forum le professeur d’économie suisse Klaus M. Schwab qui l’a lancé en 1971.

Les débuts du forum

Klaus M. Schwab qui enseigne l’économie à l’université de Genève a invité en 1971 quelque 444 dirigeants d’entreprise européens à prendre part à l’European Management Symposium qui a eu lieu à Davos. Le fondateur du forum souhaitait initier les entreprises en Europe aux pratiques américaines en matière de management.

Schwab a développé le concept de Stakeholder Management Approach qui prend en considération les intérêts de l’ensemble des intervenants dans la réussite d’une société. Ce qui inclut les employés et les communautés où évolue la structure.

Le forum a élargi son champ d’intervention aux problématiques socio-économiques, ce qui a encouragé la participation de responsables politiques dans les réunions. En 1987, l’European Managment Forum va adopter une appellation en l’occurrence World Economic Forum, avec comme nouvel objectif la résolution des conflits internationaux.

Ainsi les politiciens considèrent le forum comme une occasion pour tenter de résoudre leurs différends, comme est le cas de l’accord signé en 1988 entre la Turquie et la Grèce. Une initiative qui a permis de prévenir le déclenchement d’une guerre entre les deux parties. D’autres politiciens ont pu à travers le forum de faire un pas vers la résolution de problématiques épineuses.

Rappelons que le forum économique mondial est une organisation à but non lucratif, dont le siège est basé à Cologny en Suisse avec des bureaux à Pékin et New York. Il dispose du statut d’observateur au sein du conseil économique et social des Nations Unies.

Le conseil de la fondation est composé de 22 membres dont des personnalités politiques, mais aussi des dirigeants d’entreprises et des responsables économiques comme la présidente du FMI. Le forum englobe un millier de structures membres qui assurent son financement.

Réunion annuelle du forum

Chaque année vers la fin du mois de janvier, le forum tient sa réunion annuelle à Davos pendant 5 jours. Les participants soulèvent les problèmes relatifs aux conflits internationaux, la pauvreté et l’environnement.

Parmi les participants on trouve des figures économiques et des dirigeants d’entreprises, mais aussi des politiciens, des personnalités religieuses, des représentants des médias, des ONG, entre autres.

En 2007 le forum a prévu la réunion annuelle des Nouveaux Champions et qui se tient tous les ans en Chine. Une occasion qui est plus tournée vers les champions économiques des différents pays émergents et qui sont désignés par Global Growth Compagnies.

Cette réunion est destinée à la nouvelle génération de dirigeants mondiaux, notamment dans les zones qui enregistrent un niveau de croissance rapide, en plus des métropoles compétitives et des pionniers en technologie.

D’autres réunions au niveau régional sont également prévues et qui visent à faciliter le contact entre les entreprises, les hommes politiques et les ONG dans les différentes zones comme est le cas pour le forum économique mondial pour l’Amérique Latine, l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Europe Centrale et Orientale et l’Asie du Sud Est.

Le forum s’intéresse tout particulièrement aux jeunes, c’est la raison pour laquelle, il a fondé en 2005 les Young Global Leaders. Une communauté qui réunit 750 dirigeants du monde entier, âgés de moins de 40 ans.

Ces dirigeants ont pour mission de mettre en place un plan d’action servant à détermina le devenir du monde en 2030. Dans le même esprit le forum a créé en 2011 la Global Shapers Community composée de jeunes dirigeants âgés entre 20 et 30 ans, qui s’activent au sein de la société pour améliorer la situation des gens les entourant.

En collaboration avec la fondation Schwab pour l’entreprenariat social, le forum cherche depuis 2000 à défendre des modèles mis en place par des entrepreneurs sociaux. Ces derniers participent dans des réunions régionales et la réunion annuelle du forum.

Ce qui leur donne la possibilité de rencontrer des responsables économiques et politiques de haut niveau. D’un autre côté le forum récompense chaque année des Technology Pioneers. Il s’agit de jeunes structures opérant dans le domaine du biomédical, des télécommunications et de l’internet.

devenez comptable

Etudes économiques

Le rôle du forum s’étend aussi à la publication annuelle de rapports économiques. Parmi les rapports publiés,  il y a celui de 1979 qui a mesuré la compétitivité des pays et des économies. Alors que le rapport de 2001 présente une évaluation des pays selon le critère d’utilisation des technologies de l’information.

L’étude de 2005 a porté quant à elle sur les inégalités entre les hommes et les femmes dans des domaines critiques. En 2006, le forum a publié un rapport qui évalue les principaux risques globaux. Tandis qu’en 2007, il mesure la compétitivité du voyage et du tourisme dans les différents pays. Pour 2008, le rapport soumet une analyse de mesures utiles  aux échanges commerciaux entre les différents pays.

Initiatives du forum

Les réunions du forum ont abouti sur de nombreuses initiatives portant sur des domaines variés. Ainsi en 2002 Kofi Annan a lancé global health initiatives incitant les structures à entreprendre des accords publics-privés pour le renforcement des systèmes de santé et la lutte contre le HIV, la tuberculose et le paludisme.

L’année suivante le forum a lancé la global education initiative pour fournir du matériel informatique dans les écoles en Inde, en Egypte et en Jordanie en plus de la formation des enseignants à l’e-learning.  D’autres pays ont adopté cette initiative comme est le cas du Rwanda.

La lutte contre la corruption est l’une des initiatives prises en 2004 sous l’égide des CEO d’entreprises, opérant dans le domaine de l’ingénierie, la construction, l’énergie, les métaux et l’exploitation minière.

Cette initiative est désignée par Partnering Against Corruption Initiative et elle constitue une plateforme d’échanges, basée sur des expériences et des situations conflictuelles. En 2005 c’était au tour du climat et de l’eau d’être au centre des débats pour aboutir sur l’Environmental Initiative et ressortir avec des recommandations pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le climat revient en force dans les débats du forum en 2020, en invitant cette fois les plus importantes entreprises dans le monde en vue de déterminer un objectif d’émissions nettes nulles de carbone pour 2050. C’était aussi l’occasion de présenter les risques et impacts financiers associés au climat.

Critiques adressées au forum

Au fil des ans le forum économique mondial a passé du statut de réunion informelle entre les dirigeants d’entreprises à un club rassemblant les puissants capitalistes. Les activistes reprochent aux participants de défendre leurs intérêts à travers un modèle économique qui leur est avantageux.

Certains n’hésitent pas à désigner le forum comme l’incarnation de l’impérialisme économique. En effet, chaque année il gagne en puissance au point que l’ONU a lié partenariat avec lui et ce dès 1998, donnant aux entreprises la possibilité d’intervenir dans le règlement des affaires économiques mondiales.

Plusieurs manifestations ont été organisées pour dénoncer le capitalisme et la mondialisation qui ne font que générer plus de pauvreté dans le monde et affecter négativement l’environnement. D’ailleurs les manifestants désignent les participants comme les nantis dans la neige.

D’un autre côté, les médias ont également adressé des critiques contre les coûts et les mesures sécuritaires prises. Alors que la réunion annuelle du forum a été décrite comme un déploiement de fastes et de platitudes en négligeant les réelles problématiques économiques et en fournissant des résultats peu concluants.