La formation comme solution à la pénurie de personnel qualifié pour les PME

La formation comme solution à la pénurie de personnel qualifié pour les PME

Les PME peinent à trouver les employés souhaités

Une étude réalisée par le Crédit Suisse donne l’alerte au sujet de la pénurie qui marque le marché du travail en matière de main-d’œuvre, notamment dans le monde rural de même que les régions alpines et la Suisse orientale et centrale.

Les petites et moyennes entreprises helvétiques ont du mal à dénicher les bons profils. Une difficulté qui caractérise plus de la moitié de ces structures et dont le quart, soit quelque 90’000 entreprises, rencontrent une pénurie prononcée en matière de main-d’œuvre qualifiée.

Evidemment des variations sont constatées entre les différents secteurs d’activité, les profils recherchés et la zone géographique des PME. Les activités les plus marquées par ce type de problème sont la construction et les branches industrielles traditionnelles, comme le remarque Sara Carnazzi Weber, responsable analyse sectorielle et régionale du Crédit Suisse.

formation pour devenir comptable

La pénurie est plus aigüe pour les positions nécessitant des compétences techniques spécialisées, de même que les profils orientés management et gestion de projets. Les PME situées dans les régions alpines et rurales sont les plus concernées par ces difficultés et ont du mal à dénicher les bons candidats en comparaison à leurs homologues basées dans les grandes villes. D’après Sara Carnazzi Weber, 65% des PME de la Suisse orientale et centrale ont dû lancer prématurément leur quête de candidats ou ont pu en trouver de manière très laborieuse.

La part des entreprises qui rencontrent ce type de problème, s’élève à 49% en Suisse alémanique et 40% pour le Tessin. Evidemment les entreprises qui se trouvent près des frontières en profitent pour disposer de main-d’œuvre qualifiée parmi les frontaliers, ce qui explique le nombre important de ces derniers, qui est plus élevé que la moyenne.


Quelles solutions ?

Les structures concernées ont adopté plusieurs stratégies pour contrer la pénurie en personnel à travers notamment la formation et le perfectionnement de leurs salariés. De même qu’elles se sont investies dans la formation d’apprentis et elles embauchent même à l’étranger. Parfois elles utilisent les portails d’emploi comme elles font appel à des employés temporaires et encouragent leurs employés à poursuivre le travail au-delà de l’âge de la retraite.

Une grande partie des petites et moyennes entreprises expriment leur satisfaction de l’éducation en Suisse, mais près du tiers pense que le système n’est pas adapté à leurs besoins en termes d’employés. C’est la raison qui pousse la majorité à exprimer le souhait de développer l’apprentissage.

Le marché de l’emploi va rencontrer à l’avenir deux défis majeurs, à savoir le vieillissement de la population et la digitalisation. Les observateurs s’attendent à ce que la génération du baby-boom parte en retraite dans les années à venir. Mais comment les PME vont contrer ce phénomène ? Un sondage réalisé a permis de réunir quelques informations à ce sujet. Ainsi 15% des sondés s’attendent à ce que les besoins en main-d’œuvre augmentent fortement voire très fortement. D’un autre côté, la digitalisation va impacter le marché de l’emploi avec plusieurs professions qui vont être affectées. Tandis que certains secteurs vont enregistrer une baisse dans leurs besoins pour certains profils qualifiés, alors que pour d’autres il y aura une forte demande. Plus de 25% des PME sondées s’attendent à ce que la digitalisation et l’automatisation leur offrent la possibilité de pallier à la pénurie en main-d’œuvre. Au moment où 38% d’entre elles prévoient une augmentation de leurs besoins en candidats spécialisés à cause de la numérisation. L’étude a porté sur un total de 1’900 de petites et moyennes entreprises parmi les 600’000 structures de ce type qui emploient plus des deux tiers des personnes actives en Suisse.