Pour être très bien payé, mieux vaut étudier en Suisse

Pour être très bien payé, mieux vaut étudier en Suisse

Le portail de benchmark des rémunérations Emolument a publié une liste d’établissements d’études supérieures dont les lauréats perçoivent les salaires les plus élevés après avoir cumulé 5 à 10 ans d’expérience.

Il faut dire que les universités suisses sont bien placées dans ce classement, côtoyant la London Business School, HEC, les Mines, entre autres instituts de renommée internationale.

En 2015 Le Financial Times a placé l’université Saint-Gall en quatrième place dans le classement des business schools européennes. Cette université a été créée en 1898 et elle compte cinq écoles spécialisées dans le management, les sciences sociales et humanités, le droit, la finance et
l’économie et sciences politiques.

Sa réputation n’est plus à faire notamment dans le domaine financier suisse surtout qu’elle a accueilli sur ses bons des financiers, des PDG et même des princes n’enviant rien aux établissements français et britanniques.

D’après le portail, les diplômés de l’université de Saint-Gall perçoivent les salaires les plus élevés au bout de 5 à 10 ans d’expérience, avec une rémunération annuelle brute, bonus compris, qui s’élève à
186 000 euros. Rien que ça !

Belle distinction pour Zurich

Trois autres établissements helvétiques basés notamment à Zurich se sont distingués en dépassant largement le salaire moyen. C’est le cas de l’université de Zurich dont les lauréats touchent 163 000 euros, l’Institut fédéral de technologie dont la moyenne est de 157 000 euros et enfin l’université des sciences appliquées avec une rémunération moyenne de 148 000 euros.

Une telle performance s’explique par le fait que les diplômés de ces établissements travaillent en grande partie sur le sol suisse et touchent donc des salaires indexés au niveau de vie élevé du pays. Quant à la London Business School qui parachève le top 5, la rémunération moyenne de ses lauréats est de 119 000 euros.


Belle performance pour la France

Au total 11 établissements français parmi les 30 du classement se trouvent en bonne position et dont quatre avec un salaire moyen dépassant les 100 000 euros. Il s’agit justement de l’HEC, les Mines, l’Ecole polytechnique et l’Eslsca. Pour les autres établissements figurant dans le listing, on
trouve : l’ESCP, les Ponts, Centrale, l’EM Lyon, l’Essec, l’Edhec et Dauphine qui occupe la dernière position du classement avec une rémunération moyenne de 76 000 euros.

La forte représentation des établissements de l’hexagone est due au fait que d’habitude le étudiants français suivent un master. D’ailleurs les statistiques révèlent que 90% des étudiants sondés disposent d’un bac+5.

Alors que seule la moitié des étudiants d’Oxford ou Cambridge qui ont participé au sondage ont un master.
C’est la raison pour laquelle, les lauréats des établissements français peuvent prétendre à un salaire plus élevé dès le début de leur vie professionnelle.