Les 10 pires erreurs d’un investisseur

Les 10 pires erreurs d’un investisseur

En se basant sur une évaluation inversée du problème, voici ci-après les dix erreurs à éviter par un individu pour réussir son investissement en bourse.

1. Eviter la consultation fréquente des cotes des titres en portefeuille 

C’est l’erreur la plus répandue parmi les investisseurs. Or c’est l’une des habitudes à bannir car elle ne fait que générer du stress et focaliser l’attention sur le court terme.

2. S’informer auprès des médias 

Les médias constituent une source d’information fiable, mais il ne faut pas baser des décisions de placements boursiers sur eux. En effet il ne faut pas suivre aveuglément les conseils et les avis sur les investissements qu’on trouve dans les médias. Une telle décision doit reposer sur des analyses réalisées objectivement sur les valeurs immobilières et les sociétés émettrices.

3. Ne pas succomber à la tentation 

D’habitude lorsqu’on entend une histoire de succès, on a tendance à succomber à l’attrait des titres de ces entreprises. Malheureusement leur rentabilité n’est pas toujours assurée. D’un autre côté, certains investisseurs se précipitent pour acheter des valeurs mobilières à la mode, qui se révèlent souvent très coûteuses. D’où l’intérêt de ne pas imiter les autres et d’étudier les titres et les sociétés qui les émettent afin de composer son portefeuille de manière réfléchie.

4. Ne pas procéder à une comparaison avec son voisin 

Un individu qui investit en bourse peut être tenté de se comparer aux autres investisseurs. Et si le portefeuille d’un voisin a réalisé un rendement de 15%, alors que le sien n’a fait que 10%, il peut changer sa méthode d’investissement. Il faut garder à l’esprit que la jalousie n’est jamais bonne conseillère.

5. Halte à l’enrichissement rapide 

Vouloir gagner de l’argent rapidement pousse certaines personnes à prendre des risques démesurés, ce qui peut avoir l’effet contraire.

6. Limiter les rêves irréalistes 

Il faut faire preuve de réalisme en bourse surtout que le rendement annuel des marchés boursiers se situe aux alentours de 10% depuis une centaine d’années déjà. Si Warren Buffett a atteint des records historiques en réalisant un rendement de 20% pendant plus de 50 ans, il ne sert à rien de prendre des risques de manière impulsive pour atteindre les 30% de rendement, ceci est irréaliste voire dangereux.

7. Ne pas se risquer hors sa zone de compétence 

Il ne sert à rien de risquer son argent dans des investissements en titres complexes dans le but d’avoir un rendement supérieur. Il convient de savoir qu’on obtient de meilleurs résultats dans les valeurs des entreprises faciles à assimiler et à comprendre. Dans le cas des investissements en bourse, il vaut mieux se limiter à ce qu’on connaît.

8. Diversifier mais sans s’éparpiller 

La diversification de son portefeuille est une démarche importante et saine dans la limite de 10 à 30 valeurs mobilières. Une telle limite permet de faire le suivi trimestriel de son portefeuille sans encombre. Ce qui permet d’analyser plus aisément la courbe d’évolution des titres. Or en dépassant les 30 valeurs, il s’avère difficile d’étudier les différentes entreprises et leurs titres. Dans le cas où l’investisseur se sent mal à l’aise avec un portefeuille concentré, il peut toujours opter pour les fonds indiciels qui se basent sur les principaux indices et dont le prix est abordable.

9. Eviter la précipitation dans la prise de décision 

Il n’est pas recommandable de se hâter dans la prise de décision, surtout à l’annonce des résultats des sociétés ou à la publication d’une décision importante. Il vaut mieux s’accorder du temps pour la réflexion et pour la prise de décision.

10. Garder en tête que les valeurs mobilières représentent des sociétés 

Tout achat de titres correspond à l’acquisition de parts d’entreprise. Dès lors, il faut étudier les entreprises et les évaluer en toute objectivité.