Comment fonctionnent les marchés?

Comment fonctionnent les marchés?

Comment fonctionnent les marchés ? Comment fonctionne le système de l’offre et de la demande ? Découvrez notre nouvel article, écrit par le Professeur Moez Ouni.

Les économistes recourent généralement à des modèles qui simplifient la compréhension et la vulgarisation du fonctionnement de l’économie. Un des éléments fondamentaux est le fonctionnement des marchés. Pour l’approcher, les économistes utilisent le célèbre modèle de l’offre et de la demande. A l’aide de ce modèle, nous pouvons expliquer les interactions entre les intervenants sur le marché : les actions des demandeurs (consommateurs) et des offreurs (producteurs). Donc, pour comprendre ces actions, nous devons définir la demande des biens et services qui émane de la part des demandeurs, et l’offre des biens et services qui émane des offreurs. Nous commençons par présenter la demande, puis l’offre et en dernier lieu l’équilibre du marché (la rencontre de la demande et de l’offre).

1. La demande

a) La fonction de demande d’un bien ou d’un service

La quantité demandée d’un produit (bien ou service) est le nombre d’unités de ce produit qu’un consommateur demande au cours d’une période de temps donné à un prix donné. Donc, il existe une relation bien définie entre le prix d’un produit et la quantité de ce produit qui est demandée, toutes choses égales par ailleurs (ceteris paribus).

En réalité, la quantité demandée d’un produit dépend de plusieurs facteurs, nous citons :

  • le prix du produit lui-même (on le note par P),
  • le revenu (la fortune) du consommateur (on le note par R),
  • les préférences du consommateur (les goûts) ,
  • les prix des biens complémentaires (les autres biens qui sont nécessaires pour consommer le bien en question, exemple l’essence pour les voitures, …),
  • les prix des biens substituables (qui peuvent se substituer au bien en question, exemple le thé pour le café, la margarine pour le beurre, etc.),
  • les subventions de l’Etat et sa réglementation en matière de prix (les subventions ont tendance à réduire les prix des biens),
  • l’effet de mode (cet effet peut pousser les consommateurs à demander plus d’un bien à la mode),
  • l’environnement (le climat, la température, exemple en cas de hausse de température les gens demandent plus de boissons, …)
  • la culture et les mœurs (la culture et les lois empêchent par exemple les demandes de certains biens, exemple la demande d’alcool dans un pays comme l’Arabie Saoudite, …),
  • etc.

Ces différents facteurs sont des déterminants pour la demande individuelle pour le produit considéré. Nous pouvons représenter mathématiquement cette demande de la manière suivante :

QD = f(P,R,P1,P2,P3,…)

Avec : P prix du produit, R revenu du consommateur, P1, P2, … les autres facteurs.

Pour des raisons pédagogiques et de simplification, les économistes préfèrent étudier la demande en tant que fonction du prix du bien en question (toutes choses sont égales par ailleurs). Cette approche permet de présenter la fonction de demande de manière simplifiée et claire. D’où l’appellation de fonction de demande réduite que nous pouvons la représenter comme suit :

QD = f(P)

En utilisant la notion de « toutes choses égales par ailleurs », nous considérons les autres facteurs comme constants (ne varient durant un laps de temps). Pour pouvoir déterminer cette fonction de demande, nous construisons la table de demande d’un consommateur. Si nous portons les chiffres de cette table sur un graphique, nous pouvons construire une courbe de demande qui a une pente négative. Ce qui montre une relation négative avec le prix et une courbe décroissante. Cette relation s’interprète de la manière suivante : plus le prix du bien en question monte, plus le consommateur a tendance à diminuer sa demande et vice versa. Les flèches à côté et en dessous des axes du graphique ci-dessous schématisent la situation.

Graphiquement :

La demande : nombre d’unités de ce produit qu’un consommateur demande au cours d’une période de temps donnée à un prix donné.

b) Déplacements de la courbe de demande individuelle

En dehors du prix du produit, la variation d’un facteur influençant la demande fait déplacer celle-ci vers la droite ou vers la gauche. Nous illustrons ce phénomène par un exemple. Si le revenu du consommateur augmente (baisse), tous les autres paramètres ne bougent pas, la quantité demandée augmente (baisse), quel que soit le prix :

Pour résumer, les variations de tous les facteurs, autres que le prix du produit, font déplacer toute la courbe vers la droite ou vers la gauche. Seule la variation du prix est à l’origine d’un déplacement tout le long de la courbe.

c) La demande de marché

La demande de marché est l’agrégation (horizontale) de toutes les demandes individuelles ; elle est naturellement aussi décroissante : une baisse du prix par exemple, augmente, d’une part, la demande des consommateurs existants (effets de substitution et de revenu) et, d’autre part, de nouveaux consommateurs sont attirés par le bien moins cher (effet de substitution). Cette demande de marché dépend en plus des facteurs cités en haut (demande individuelle), de la taille de la population, de la distribution des revenus au sein de la population et de la structure démographique de cette population (jeunes, adultes, jeunes enfants, personnes âgées, …).

Pour déterminer la demande de marché, nous additionnons les demandes individuelles. En plus des facteurs cités en haut, la demande de marché dépend des facteurs démographiques (taille et structure de la population), de la zone géographique, de la richesse du pays.

Graphiquement la demande de marché se présente de la manière suivante :

Remarques:

  • De nouveau, la variation du prix du produit provoque un déplacement le long de la courbe de demande de marché ;
  • Si les courbes individuelles se déplacent (vers la droite ou vers la gauche), cela provoque un déplacement de la courbe de demande de marché. Le sens du déplacement de la courbe de demande de marché est la résultante des déplacements des courbes individuelles (le déplacement peut se faire vers la droite, ou vers la gauche, ou bien les divers déplacements des courbes individuelles se compensent, et dans ce cas la courbe de demande de marché ne bouge pas).
  • En plus des facteurs qui font déplacer les courbes de demande individuelle, la demande de marché bouge lorsque le nombre des consommateurs varie (augmente ou baisse).

2. L’offre

a) La fonction d’offre d’un bien ou d’un service

La quantité offerte d’un bien ou d’un service est le nombre d’unités de ce bien ou de ce service qu’un producteur est prêt à vendre pendant une période de temps donnée. D’une manière générale, l’offre est une fonction de plusieurs facteurs :

  • le prix du bien (P),
  • le prix des biens intermédiaires (les biens qui entrent dans la fabrication du bien en question comme les matières premières, l’énergie, etc.),
  • le prix des facteurs de production (comme les salaires, les prix des équipements, les prix des terrains ou des bâtiments, etc.),
  • l’état de la technologie (l’avancée technologique, la mécanisation, la digitalisation, la robotisation, etc.),
  • l’intervention de l’Etat (par la fiscalité, les subventions, les encouragements, les normes et règles, etc.),
  • les conditions climatiques (par exemple pour la production agricole),
  • etc.

QO = f(P, P1, P2, …) avec P1, P2, P3, … sont les autres facteurs.

Pour simplifier et pour la clarté de la présentation, et par analogie à la fonction de demande, nous considérons que l’offre indique la quantité du bien qui est offerte pour chaque niveau de prix; elle exprime la relation entre le prix de marché et la quantité que le producteur est prêt à vendre, les autres facteurs sont considérés comme fixes. On parle de la fonction d’offre réduite. On la note : QO = f(P)

La relation entre la quantité offerte et le prix est une relation positive. Nous pouvons construire une table d’offre.

L’offre est le nombre d’unités de ce bien ou de ce service qu’un producteur est prêt à vendre pendant une période de temps donnée.

Graphiquement :

b) Les déplacements de la courbe d’offre individuelle

  • La variation du prix du bien est à l’origine des mouvements tout au long de la courbe d’offre. Les variations des autres facteurs provoquent un déplacement de toute la courbe. Si aussi l’une des courbes d’offre individuelle bouge alors la courbe d’offre globale bouge aussi.
  • Exemple : Si le prix des biens intermédiaires augmente, tous les autres facteurs restants sont constants, la quantité offerte va baisser, quel que soit le prix :

c) La fonction d’offre de marché

L’offre globale correspond à l’agrégation (horizontale) de toutes les offres individuelles ; elle dépend de tous les facteurs précités pour l’offre individuelle. Nous pouvons ajouter le nombre d’entreprises qui œuvrent sur le marché comme un facteur influençant l’offre globale. De la même manière que l’offre individuelle, on étudie la fonction d’offre réduite. Elle est donc une fonction positive du prix du bien. On suppose pour simplifier que l’économie est formée de deux producteurs. La courbe d’offre globale est la somme des offres individuelles.

 

3. La formation du prix sur un marché en concurrence

Le marché est un lieu (même virtuel) de rencontre entre les offreurs et les demandeurs d’un bien ou de service. Nous pouvons citer :

  • Marché libre : fonctionne sans intervention de l’Etat,
  • Marché dirigé : l’Etat intervient pour fixer (influencer) les prix.

Le marché concurrentiel (ou de concurrence parfaite) est caractérisé par :

  • l’atomicité de l’offre et de la demande (il y a plusieurs offreurs et demandeurs sur le marché); ceci n’a pas d’effet sur le prix (qui est considéré comme exogène) ;
  • le marché est libre (libre entrée et sortie du marché des offreurs et des demandeurs, donc pas d’obstacle à l’entrée comme à la sortie);
  • le marché est transparent : les participants ont une connaissance parfaite des prix proposés sur le marché et des caractéristiques des produits ;
  • le produit est homogène (il est identique aux yeux des consommateurs).

Si toutes les conditions sont remplies, le prix est déterminé par la loi de l’offre et de la demande. La confrontation entre l’offre et la demande est à l’origine de la fixation du prix. Le prix P* est le prix d’équilibre ainsi que Q* est la quantité d’équilibre. En ce point (P*,Q*) l’offre est égale à la demande.

Formellement : supposons que l’offre est donnée par : QO = 4000 P – 8000 et la quantité demandée : QD = -2000 P + 16000. A l’équilibre, la quantité demandée est exactement égale à la quantité offerte : QD = QO → P* = 4 et Q* = 8000.

Au prix (P=4), les consommateurs demandent 8000 unités et les offreurs sont prêts à offrir la même quantité. Toute variation du prix ou des quantités peut perturber l’équilibre. Après un ajustement, le marché peut atteindre un nouvel équilibre.

4. Les déplacements de l’offre et de la demande et l’impact sur l’équilibre du marché

Si sur un marché la demande et/ou l’offre varient (leurs courbes se déplacent vers la gauche ou vers la droite), la position de l’équilibre change.

 
a) Déplacement de l’offre (la demande ne se déplace pas)

Si un facteur influençant l’offre varie, la courbe d’offre se déplace vers la droite ou vers la gauche. Deux cas peuvent se présenter (déplacement vers la droite ou vers la gauche). L’équilibre change aussi. La quantité échangée et le prix d’équilibre changent aussi.

b) Déplacement de la demande (l’offre ne se déplace pas)

Si un facteur influençant la demande varie, la courbe de demande se déplace. Deux cas peuvent se présenter (déplacement vers la droite ou vers la gauche). L’équilibre change aussi.

c) Déplacement de la demande et de l’offre

Imaginons, maintenant que les deux courbes d’offre et de demande se déplacent simultanément grâce à un événement. Nous présentons le cas où la courbe de demande se déplace vers la droite et la courbe d’offre aussi. L’équilibre dépendra de plusieurs facteurs (ampleur du déplacement des courbes, de la présence d’autres biens substituables au bien en question, des élasticités, etc.). Dans notre exemple, la quantité échangée augmente et le prix d’équilibre diminue.

Professeur Moez Ouni
Enseignant en économie et gestion d’entreprise à la Haute école de gestion de Berne
Consultant et collaborateur scientifique à Eco’Diagnostic et l’Université de Neuchâtel
Diplôme en informatique de gestion 
Licence ès sciences économiques, option économie politique
Master en économie et finance 
Doctorat ès sciences économiques 
Institut BetterStudy – Le cours de finance et comptabilité en ligne

Une nouvelle formation en économie en ligne vous intéresse ? Contactez-nous dès maintenant afin d’être informé(e) de sa mise en ligne !