3 différences entre le trading et l’investissement

3 différences entre le trading et l’investissement

Il est très courant de confondre le trader et l’investisseur en bourse. Certes les deux cherchent à réaliser des profits, le premier achète des titres à prix bas pour les revendre à un prix plus élevé en vue de réaliser une plus-value, en anticipant les variations de la place. Alors que le deuxième, tout en ayant le même but, agit avec plus de maturité et de malice.


Faire la distinction entre le trading et l’investissement

Plusieurs éléments différencient les deux à commencer par la notion de possession qui est inexistante dans le cadre du trading. En achetant des actions Michelin dans le but de réaliser 2% de profit dans un horizon de deux jours, certes le trader les aura possédées mais sans qu’elles aient une réelle importance pour lui. Toujours dans la même perspective, dans le cas où un trader désire faire une mise sur la baisse des actions Michelin en ayant recours au service à règlement différé, dans ce cas il s’agit d’un emprunt et non pas d’une possession des valeurs en question.

En ce qui concerne l’investissement, l’individu passe un ordre d’achat pour les actions Michelin dans le but de les conserver pendant plusieurs années, en vue de percevoir des dividendes. Dans ce cas de figure, la notion de possession est bel et bien présente comme dans la méthode BALT.

A Wall Street, l’une des places boursières les plus importantes dans le monde, la durée moyenne de possession d’une valeur mobilière ou d’un produit financier est de 22 secondes seulement. Alors qu’il y a une vingtaine d’années, cette durée était d’un an et deux mois. Ceci s’explique par la fréquence particulièrement élevée du trading,  qui implique la réalisation d’opérations en continu de vente et d’achat de produits financiers. D’un autre côté, l’usage de l’informatique et des mathématiques a supplanté les salles classiques de marchés, contribuant ainsi à l’automatisation des opérations.

La notion de temps constitue un autre élément distinctif et dans le cadre du trading, ceci revient à jouer contre la montre, alors que pour le cas d’investissement le temps représente un allié. Un trader doit prendre ses décisions et agir de façon rapide notamment sur les produits dérivés comme CFD, warrants, futures, entre autres et qui s’adaptent parfaitement à sa stratégie et ses attentes. De leur côté, les investisseurs n’utilisent pas les SRD et les produits dérivés qui ne servent pas leurs intérêts.

L’investissement s’inscrit dans le long terme et un investisseur monte son capital et sa richesse de façon graduelle.

Le troisième facteur qui distingue le trading de l’investissement est la spéculation. En effet pour le premier, il s’agit d’achat de titres pour les revendre à très court terme, ce qui revient à spéculer. Alors que le deuxième est tout à fait à l’opposé, étant donné qu’il privilégie le long terme.

Il y a également l’effet de levier qui différencie les deux. Le trader dispose généralement de peu de fonds, quelques milliers d’euros seulement. Il profite de l’effet de levier pour placer des ordres de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Au moment où l’investisseur n’a recours à l’effet de levier que rarement et préfère constituer son capital doucement mais sûrement.

Les personnes qui spéculent peuvent être affectées aisément par la variation des cours. L’effet de levier est associé à la notion du risque sur le marché boursier et ce risque est plus élevé chez les traders que chez les investisseurs. Dès lors pour limiter les dégâts, il est préférable d’éviter de recourir à l’effet de levier, ou si un individu préfère l’utiliser il doit le faire intelligemment.