Quelle est la différence entre les Hautes écoles universitaires, Hautes écoles spécialisées et la Formation professionnelle supérieure ?

Quelle est la différence entre les Hautes écoles universitaires, Hautes écoles spécialisées et la Formation professionnelle supérieure ?

En Suisse, les universités et les hautes écoles spécialisées proposent un large éventail de filières de formation notamment dans le secteur tertiaire et qui aboutissent sur un diplôme parachevant le parcours de la formation professionnelle supérieure.

La majorité des formations sont suivies à plein temps, alors que la durée de chacune diffère en fonction de la spécialité.

Quant aux frais ils ne sont pas élevés et ils couvrent les taxes semestrielles, le matériel de cours et les excursions.

1.Hautes écoles universitaires cantonales et écoles polytechniques fédérales

La majorité des universités enseignent le droit, les sciences économiques, les sciences exactes et naturelles, ainsi que les sciences humaines et sociales.

Mais il existe des écoles polytechniques spécialisées dans l’ingénierie et les sciences exactes et naturelles comme EPFL et ETHZ.

Les parcours d’enseignements adoptés suivent le modèle de Bologne de la structure en trois cycles avec le crédit d’apprentissage.

Le bachelor est obtenu au bout de trois ans d’études, tandis que le master est décroché après deux ans d’études et permet d’accéder au doctorat.

Pour être admis dans une université suisse, il faut détenir un certificat de maturité ou un diplôme étranger équivalent.

Quant aux hautes écoles et les écoles polytechniques, elles ont le pouvoir de décider de manière autonome de l’admission des étudiants étrangers et de définir les conditions d’accès à leurs établissements. 

Pour se renseigner sur les conditions d’admission de chaque institution, il suffit de consulter le site internet de l’établissement concerné.

2. Hautes écoles pédagogiques

La formation pour l’enseignement préscolaire et primaire a une durée de trois ans et doit avoir lieu dans une haute école pédagogique.

Le cursus est sanctionné par la détention d’un degré de bachelor. Pour pouvoir intégrer l’enseignement secondaire, il faut suivre un cycle supplémentaire de formation scientifique en vue de décrocher un master, doublée d’une formation pédagogique et didactique.

L’admission à ce parcours est conditionnée par l’obtention d’une maturité gymnasiale.

Alors que pour les personnes souhaitant avoir un degré de préscolaire, elles doivent poursuivre leur cursus dans une école pour avoir la maturité professionnelle ou la maturité gymnasiale.

Pour les personnes possédant un certificat étranger, elles doivent s’adresser directement à l’établissement de leur choix pour se renseigner sur l’équivalence et les conditions d’admission.

3. Hautes écoles spécialisées

Les étudiants qui ont suivi une formation professionnelle peuvent accéder aux hautes écoles spécialisées. Quelques 200 spécialisations sont proposées dans ces écoles, qui sont axées sur la pratique.

Pour ceux qui ont une maturité gymnasiale, ils sont tenus  d’effectuer un stage pratique pour une durée minimale d’une année dans un domaine de spécialité particulier.

 Les ressortissants suisses détenant un diplôme étranger sont tenus de s’informer au sujet des conditions d’accès auprès de la haute école spécialisée de leur choix.

En effet chaque établissement dispose de ses propres conditions, en l’absence d’un bureau d’admission central.

4. Formation professionnelle supérieure

A la fin de la formation professionnelle, les personnes intéressées peuvent se spécialiser en optant pour un parcours de formation professionnelle supérieure.

Il est possible de passer un examen professionnel sanctionné par un brevet fédéral. Evidemment pour y accéder il faut avoir un certain nombre d’années d’expérience professionnelle. Les examens sont en conformité avec la réglementation fédérale.

L’étudiant peut suivre des cours préparatoires dans les écoles professionnelles publiques et privées ou les associations professionnelles.

L’obtention du brevet fédéral offre au candidat la possibilité d’occuper une position de cadre inférieur.

La réussite de l’examen professionnel supérieur ou la maîtrise est sanctionnée par un diplôme fédéral, qui permet de devenir un cadre moyen ou de gérer sa propre entreprise.

D’un autre côté, il y a les écoles supérieures qui sont accessibles aux professionnels disposant d’un diplôme reconnu ou une qualification équivalente.

La durée de la formation varie entre deux et trois ans que ce soit à plein temps ou par alternance avec une activité professionnelle. 

Ce cursus est très pratique et il aboutit sur l’obtention d’un diplôme reconnu au niveau fédéral, qui permet d’occuper une position de cadre moyen.