Le bilan, première partie

Le bilan, première partie

L’objectif de cet article est d’expliquer le bilan dans le contexte de l’entreprise, en l’occurrence lors de sa création.

Prenons le cas suivant. Sandra est créatrice dans l’âme et aime les bijoux fantaisie. Elle a donc décidé de créer ses propres bijoux et de les commercialiser. Ayant besoin d’argent pour se lancer, elle obtient un prêt de CHF 15’000.- sur 10 ans auprès du Crédit Suisse, à quoi s’ajoutent un prêt de 10’000.- sur 9 mois de la part d’un ami, Christophe, et 10’000.- d’apport personnel.

Lors de l’établissement du bilan initial à la création de l’entreprise, nous listons les sources de fonds nécessaires au lancement de son activité. Ces montants seront présentés au passif du bilan de l’entreprise.

Nous créons le bilan d’ouverture, composé de deux colonnes : actif et passif.

Le passif représente l’argent à disposition de l’entreprise. Nous indiquons dans la colonne de droite, « passif », le prêt de la banque, le Crédit Suisse, d’un montant de 15’000.-, le prêt de Christophe de 10’000.- et l’apport personnel, noté investissement, de 10’000.-, soit un total de 35’000.- à disposition pour l’investissement de départ dans le matériel.

Sandra commence par acheter du matériel informatique dont elle aura besoin pour gérer la vente en ligne des bijoux, soit un ordinateur, un écran, une imprimante, un clavier et une souris. Nous reportons les valeurs de ce matériel dans la colonne « actif ». 

La seconde partie des achats concerne toujours de l’informatique, mais pour les postes des deux créateurs que Sandra emploie. Nous reportons dans la colonne « actif » ces investissements.

La troisième partie des achats concerne le matériel de bureau, comprenant deux bureaux, les chaises et les lampes, que nous reportons à leur tour dans la colonne « actifs ». 

La quatrième partie des achats concerne le stock de matériel nécessaire pour la réalisation des bijoux, à savoir des perles, du fil et des accessoires, que nous reportons dans la colonne « actifs ». 

La cinquième et dernière partie de l’investissement comprend le local dont l’entreprise se sert pour créer les bijoux et les entreposer, ainsi qu’un véhicule permettant de livrer directement les clients. Nous les reportons dans la colonne « actifs ». 

Sandra n’a pas investi la totalité de l’argent disponible dans l’entreprise, à savoir 35’000.-. Nous pouvons en effet observer qu’elle a fait des acquisitions pour 30’950.-, donc il lui reste 4’050.- Elle conserve 1’050.- en liquide et place le reste à la banque, soit 3’000.-, qui génèreront des intérêts. 

Nous calculons le total de l’argent investi, auquel nous additionnons l’argent conservé en liquide et l’argent placé à la banque, et obtenons un total de 35’000.-, puisque tout l’argent investi dans la société doit avoir servi à quelque chose. 

Nous verrons dans le prochain article comment nous pouvons améliorer ce bilan afin qu’il corresponde davantage aux exigences légales en matière de présentation des comptes.

 

Une formation en comptabilité vous intéresse ? Découvrez nos formations en ligne et inscrivez-vous à la formation qui vous correspond :